Mobilisation contre la Loi travail : Solidaires 21 appelle à la manifestation à Dijon ce jeudi !

19 septembre 2017
Par journal1
Solidaires 21 appelle à la manifestation dans les rues de Dijon ce jeudi 21 septembre. Le syndicat se mobilise contre la loi travail. 

Solidaires 21 appelle à la manifestation dans Dijon ce jeudi 21 septembre. Le syndicat se mobilise contre la loi travail.

"Retrait des ordonnances Macron !
Emmanuel Macron a l'intention paraît-il de créer de l'emploi. Au lieu de s'adresser à la majorité d'entreprises pour qui il n'existe en France aucun frein à la création d'emplois (1), il préfère prendre l'attache de celles qui considèrent que le Code du travail est l'ennemi à abattre. Quand bien même elles sont tout au plus une sur dix. Mais ce sont justement celles qui disposent des relais médiatiques les plus importants et un porte parole emblématique, Pierre Gattaz, le patron du Medef.

Donc haro sur le Code du travail, peu importe son rôle social. Peu importe son rôle de codification des rapports conflictuels dans l'entreprise (avant qu'ils dégénèrent). Peu importe qu'il permette des conditions de travail portant atteinte le moins possible à la santé des salarié-es. Ou encore permette à celles et ceux
qui ne disposent que leur force de travail de pouvoir en vivre et se construire en société?.
Car le souci majeur du Code du travail, c'est qu'il empêche MM. Macron et Gattaz de faire de juteux profits. Or le profit, c'est pour eux largement plus important que la santé. Alors pour cela ils cassent le CHSCT, fusionnent les instances représentatives du personnel pour en faire une chambre d'enregistrement des décisions de l'employeur, facilitent encore plus les licenciements euh non les plans de « départs volontaires », ressuscitent le CPE, veulent étendre partout le contrat de chantier, ce CDI pire que le CDD, se préparent à budgéter les licenciements frauduleux?..

Euh à quand le retour du travail des enfants 7 jours sur 7 ?
Bref à l'heure de l'état d'urgence, sous le mensonge de la création de l'emploi, le pouvoir
institutionnalise la violence comme mode normal des relations sociales. Et répond à celle qu'il provoque par la violence du mépris (stigmatisation des chômeurs-euses, des précaires, des fonctionnaires, des pauvres, des syndicats qui leur déplaisent, ces « extrémistes, fainéants, cyniques »), par la violence sociale (les politiques d'austérité, la casse de la protection sociale et des services publics), par la violence politique (passage d'une loi impopulaire par ordonnances), par la violence physique (les aggressions policières)...

Les violents, en fait, ce sont eux. Et contre ces violents là, il existe un moyen : la grève reconductible. Alors, le 21 septembre, là où on peut, comme on peut, ensemble, on commence.

Et le 21 septembre, on manifeste au départ de la place Darcy à Dijon à partir de 11h30.

C-P