Le Français Géotec, basé à Quetigny , annonce le rachat du Belge Verbeke

12 septembre 2017
Par journal1
Avec près de 50 millions de chiffre d'affaires et 450 collaborateurs répartis sur une vingtaine d'agences en France mais aussi en Afrique, le Groupe GEOTEC, n°3 des études géotechniques en France dont le siège social est à Quetigny (Côte-d'Or), poursuit son internationalisation et annonce le rachat du Groupe VERBEKE, premier géotechnicien belge.

Avec près de 50 millions de chiffre d'affaires et 450 collaborateurs répartis sur une vingtaine d'agences en France mais aussi en Afrique, le Groupe GEOTEC, n°3 des études géotechniques en France dont le siège social est à Quetigny (Côte-d'Or), poursuit son internationalisation et annonce le rachat du Groupe VERBEKE, premier géotechnicien belge.

De la conception à la construction de matériels géotechniques jusqu'à la réalisation d'études les plus complexes, GEOTEC a axé son développement depuis plus de 40 ans en tant qu'acteur totalement intégré : le Groupe compte aujourd'hui 140 ingénieurs, dispose de 90 ateliers d'investigations in-situ et de 5 laboratoires.

L'acquisition du Groupe belge VERBEKE s'inscrit précisément dans cette approche : elle répond à la volontéde GEOTEC de développer fortement son activité à l'international et fait suite au rachat de SENELABO, au Sénégal en 2016.

GEOTEC et VERBEKE, deux structures complémentaires aux valeurs familiales fortes

« Avec l'acquisition de VERBEKE, le chiffre d'affaires de GEOTEC hors de France représente dorénavant plus de 20%.Des synergies techniques et commerciales importantes ont déjà été mises en évidence au profit des deux groupes,du fait de leur proximité géographique et leur complémentarité en termes d'offres de prestations géotechniques »,déclare Olivier Barnoud, Président de GEOTEC.

Créé il y a plus de 40 ans et réalisant près de 9 millions de chiffre d'affaires, le groupe familial belge VERBEKE dispose de fortes compétences dans deux domaines :

? Les études géotechniques et environnementales ;

? La réalisation de solutions de géothermie sur sonde (jusqu'à plus de 100 m de profondeur)

L'acquisition de VERBEKE permettra ainsi à GEOTEC de bénéficier de son expérience en géothermie, en s'appuyant sur de très nombreuses références d'opérations d'envergure : 130 sondes de 125m pour le bâtiment de l'OTAN à Bruxelles, 500 sondes de 65m à Rekkem ou encore 175 sondes de 90m pour un hôpital à Bruxelles.

 « L'objectif est de développer la géothermie sur sonde en France, l'une des énergies renouvelables les plus pérennes, continues et efficaces. Ce savoir-faire complète les compétences de GEOTEC en termes d'études environnementales (sites et sols polluées, études hydrogéologiques, hydrauliques, etc.) », précise Olivier Barnoud.

Dans les 5 ans à venir, la Direction vise un objectif de 80 millions de chiffre d'affaires, dont 30% réalisés à l'international, grâce à de nouvelles croissances externes, mais aussi par une croissance organique qui a toujours été le moteur du groupe.

C-P