Faucheurs d'OGM : 14 personnes devant le tribunal correctionnel de Dijon ce mardi

05 septembre 2017
Par journal1
Quatorze personnes sont accusées d'avoir détruit deux plates-formes d'essais à Darois et Marsannay-le-Bois, le 28 novembre 2016.

Quatorze personnes sont accusées d'avoir détruit deux plates-formes d'essais à Darois et Marsannay-le-Bois, le 28 novembre 2016.

Quatorze personnes seront interrogées devant le tribunal correctionnel de Dijon, ce mardi. Ces faucheurs volontaires sont accusés d'avoir détruit deux plateformes d'essais à Darois et Marsannay-le-Bois, le 28 novembre 2016.

Des parcelles appartenant au groupe agricole Dijon Céréales et soi-disant sous OGM, car rendues tolérantes à des herbicides (VrTH) grâce à la  mutagenèse. Environ 70 personnes venues de toute la France dénonçaient alors des « OGM cachés, car officiellement cette mutagenèse ne rentrait pas dans le champ d'application des OGM ». A noter que la coopérative Dijon-Céréales avait décidé de porter plainte après cette action coup de poing.

L'association estime que 150 000 hectares d'OGM cachés (colza et tournesol) sont cultivés en France.