Côte-d'Or : Une recrudescence des arrêts de travail en 2016

10 juillet 2017
Par 45
L'assurance maladie affirme que l'an dernier plus de 84 millions d'euros ont été versés pour indemniser les Côte-d'Oriens en arrêt de travail pour maladie, accident du travail ou maladie professionnelle, soit une hausse de 6,3% par rapport à 2015 (l'une des plus fortes hausses de la région).

L'assurance maladie affirme que l'an dernier plus de 84 millions d'euros ont été versés pour indemniser les Côte-d'Oriens en arrêt de travail pour maladie, accident du travail ou maladie professionnelle, soit une hausse de 6,3% par rapport à 2015 (l'une des plus fortes hausses de la région).

Cette forte hausse des arrêts maladies ne doit pas être prise à la légère selon l'Assurance Maladie. Ainsi en réaction à cela, une campagne de sensibilisation va être lancée pour sensibiliser les acteurs et accompagner les salariés en arrêt de longue durée.

20% des assurés en arrêt de travail en 2016

Plus de 45 000 Côte-d'oriens salariés ont eu au moins un arrêt de travail en 2016 (c'est autant que la population des villes de Beaune et Nuits-Saint-Georges réunies), ce qui représente 20% des salariés du département. Afin de compenser la perte de salaire de ces personnes en incapacité de travailler temporairement, 84 millions d'euros d'indemnités journalières ont été versées par la caisse primaire d'Assurance Maladie. Une dépense importante qui a évolué de façon dynamique (+ 6,3% en 1 an) et représente aujourd'hui 16% des dépenses de l'Assurance Maladie (hors Hôpital) dans le département. L'évolution est plus marquée en Côte-d'Or par rapport à la moyenne régionale (+ 4,1%), et cette tendance est constatée depuis 4 années sans que des raisons particulières puissent l'expliquer.

Un arrêt de travail n'est pas anodin

L'arrêt de travail est prescrit par le médecin lorsqu'il constate une incapacité du patient à continuer ou à reprendre le travail à son poste. Il est prescrit pour une durée déterminée et peut être renouvelé si le médecin le juge nécessaire.

C'est le médecin qui, seul, décide de la nécessité ou non d'un arrêt de travail et de sa durée sur la base de plusieurs critères :

  • ·         L'état de santé du patient, la pathologie et son niveau de gravité ;
  • ·         la nature de l'emploi et des conditions d'exercices du patient (ex. durée de trajet, risque de contamination, travail en extérieur...) ;
  • ·         la situation personnelle (ex. : âge, fragilité, antécédents médicaux...).

Pour une prise en charge optimale en cas d'arrêt de travail, l'assuré doit respecter certaines règles

Afin de compenser en partie la perte de salaire de la personne se trouvant dans l'incapacité de continuer ou reprendre le travail, l'Assurance Maladie lui verse des indemnités journalières (à partir du 4ème jour d'arrêt) calculées sur la base de son salaire.

Si elles constituent un droit de l'assuré en contrepartie des cotisations sociales retenues sur sa rémunération, certaines règles et bonnes pratiques sont à respecter pour en bénéficier.

A.K