Retard des aides aux agriculteurs bio : "la région BFC n'est pas responsable"

21 juin 2017
Par 45
Une trentaine d'agriculteurs bio ont manifesté mardi 20 juin devant le Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté à Dijon, pour dénoncer les retards de paiement des aides du FEADER. La Région a répondu ne pas être responsable de ces retards, mais soutenir les agriculteurs dans leur démarche.

Une trentaine d'agriculteurs bio ont manifesté mardi 20 juin devant le Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté à Dijon, pour dénoncer les retards de paiement des aides du FEADER. La Région a répondu ne pas être responsable de ces retards, mais soutenir les agriculteurs dans leur démarche.

La Région aux côtés des agriculteurs pour développer l'agriculture biologique

Les agriculteurs bio qui ont manifesté pacifiquement ce mardi ont été reçus par Sophie Fonquernie, vice-présidente du conseil régional en charge de l'agriculture, et par Vincent Favrichon, directeur régional de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, pour l'?tat.

Plusieurs de ses exploitants s'inquiètent de ne pas recevoir les aides du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER). Un retard qui met en péril plusieurs exploitations. 

Sophie Fonquernie leur a d'abord rappelé que la Région était à leurs côtés, que l'agriculture bio en particulier était une priorité du mandat, mais que la collectivité n'était pas directement impliquée dans le versement de cette aide. En revanche, le Conseil Régional est intervenu, par le biais de Région de France, auprès du Président Directeur de l'Agence de Services et de Paiements (ASP) pour que les aides dues aux agriculteurs au titre du FEADER leur soient versées le plus rapidement possible.

En effet, concernant le FEADER, si les Régions assurent désormais une responsabilité nouvelle en tant qu'autorité de gestion, le choix a été fait, au niveau français, par l'Etat, d'imposer aux régions le recours à l'ASP en tant qu'organisme payeur.

"La Région n'est donc en aucun cas responsable des dysfonctionnements d'un opérateur qui lui a été imposé" a donc conclu l'élue régionale.

Y.O.