Législatives : Martin et Deseille "En Marche" en Côte-d'Or

16 mai 2017
Par 45
Le mouvement de la République en Marche a dévoilé en ce début de semaine les noms des candidats manquants sur les circonscriptions côte-d'oriennes. Didier Martin et François Deseille ont été investis sur les 1ère et 2e circonscription. 

Le mouvement de la République en Marche a dévoilé en ce début de semaine les noms des candidats manquants sur les circonscriptions côte-d'oriennes. Didier Martin et François Deseille ont été investis sur les 1ère et 2e circonscription.

C'était les deux noms manquants pour le mouvement du président de la République : ceux des candidats investis sur la première et deuxième circonscription de Côte-d'Or. Après Fadila Khattabi (3e), Yolaine de Courson (4e) et Didier Paris (5e circonscription), on connaît désormais ceux des candidats sur la 1ère et 2e circonscription.

Sur la première circonscription, Didier Martin a été investi. Il est président de l'Office de Tourisme de Dijon et adjoint au tourisme à la Ville de Dijon.

Sur la deuxième circonscription, c'est un autre adjoint à la ville qui a été investi par la République en Marche : François Deseille, délegué à la Cité Internationale de la Gastronomie et président du Modem 21.

Retrouvez les réactions des deux candidats suite à leur nomination par le conseil d'investiture.

{slide=Didier Martin, candidat sur la 1ère circonscription}« Je suis en marche dans la 1e circonscription de Côte-d'Or »

Je suis heureux d'avoir été investi, ce jour, par « La République en marche » pour mener la bataille des élections législatives dans la 1 e circonscription de la Côte-d'Or. Je suis fier de porter, ici, le projet d'Emmanuel Macron, aux côtés duquel je suis engagé depuis un an. Je remercie toutes les marcheuses et les marcheurs du département, en particulier François Patriat, Danielle Juban et Jérôme Naime.

Mon objectif est de porter le projet progressiste du président de la République. Je veux contribuer à donner à celui-ci la majorité indispensable à la mise en ?uvre de notre grand projet pour la France. Un projet ambitieux qui repose sur le renouveau démocratique et l'esprit de conquête.

Je veux aussi, par mon engagement sincère, servir les habitants de ma circonscription et, plus largement, des territoires pour lesquels je suis engagé de longue date, notamment comme élu au sein de l'équipe de la ville de Dijon et de Dijon Métropole.

Je suspends dès à présent mes fonctions professionnelles de médecin hospitalier pour me consacrer pleinement à cette campagne décisive. Dès demain, je serai sur le terrain, pour vous rencontrer et vous présenter le projet du mouvement La République en marche. Je serai à votre écoute. Car tout se fera avec vous.

Animé par un esprit de conviction et de bienveillance, je veux mener une campagne enthousiaste et respectueuse, digne et bienveillante. Je m'engage en responsabilité, conscient des enjeux.

Je suis prêt. {/slide}

{slide=François Deseille, candidat sur la 2e circonscription}« A la suite de l'officialisation de mon investiture a? l'élection législative des 11 et 18 juin dans la 2eme circonscription de Co?te??d'Or, sous l'étendard du mouvement présidentiel « La République En Marche », je souhaite dans un premier temps remercier celles et ceux qui ont rendu ma candidature possible.

Tout d'abord, mes premiers remerciements s'adressent au Président de la République, Emmanuel MACRON, qui me fait l'honneur de sa confiance.

Enfin, a? toutes celles et tous ceux qui ont rendu possible dans notre département l'élection d'Emmanuel MACRON a? la Présidence de la République.

Aujourd'hui, il nous revient de nous hisser a? la hauteur de la confiance que les Françaises et Français nous ont accordée.

Il est important que notre territoire, a? la fois rural et urbain, soit représenté au sein de la majorité présidentielle menée par le Président de la République Emmanuel MACRON et le Premier Ministre Edouard PHILIPPE.

Je fais le v?u que les habitants des cantons de Dijon, de Saint-Apollinaire, Fontaine-les-Dijon et Auxonne-Pontailler sur Sao?ne puissent se rassembler largement afin de mettre un terme aux clivages et blocages stériles dont a tant souffert notre pays.

Nous avons été nombreux a? porter ce v?u dans nos actions et engagements par le passé. J'espe?re que pour notre pays, nos territoires et les milliers de Françaises et Français de Co?te- d'Or, nous pourrons enfin entrer dans une nouvelle e?re : celle de la construction collective et non du blocage partisan. »{/slide}

Y.O.