Dij'Antik : « Redonner son éclat au salon des Antiquaires de Dijon »

19 mai 2017
Par 45
Après une dernière édition insatisfaisante, Dijon Congrexpo a abandonné l'organisation du Salon des Antiquaires de Dijon, vieux de 44 ans. Mais deux antiquaires dijonnais ont repris le flambeau avec Dij'Antik, et espèrent apporter un renouveau à la manifestation qui démarre vendredi. Entretien.

Après une dernière édition insatisfaisante, Dijon Congrexpo a abandonné l'organisation du Salon des Antiquaires de Dijon, vieux de 44 ans. Mais deux antiquaires dijonnais ont repris le flambeau avec Dij'Antik, et espèrent apporter un renouveau à la manifestation qui démarre vendredi. Entretien.

« On ne pouvait décemment pas abandonner ce salon alors qu'on sentait qu'il y a avait encore de quoi le faire exister ». Au moment où ils ont appris à la fin de l'année 2016 l'abandon de l'organisation du Salon des Antiquaires par Dijon Congrexpo faute de rentabilité (voir), Patrick Damidot et Jérôme Henry se sont fait la même réflexion.

Désormais réunis sous la bannière de la nouvelle association Dij'Antik, ces deux marchands d'antiquités à Dijon se sont mobilisés pour reprendre la manifestation à la volée et proposeront du 20 au 25 mai la première édition du Salon Dij'Antik, toujours au Palais des Expositions. « On a été soutenus par le syndicat national des antiquaires et galeries d'art, le SNCAO-GA, ainsi que par Shop In Dijon et son président Denis Favier pour reprendre cet évènement réputé et lui redonner une nouvelle jeunesse.»

Convaincus que les prix des stands comme des entrées étaient devenus trop chers, l'association a donc tout changé, ou presque : changement de nom, mélange antiquités et brocante auparavant réparties en deux sections distinctes, scénographie plus actuelle... « On découvrait nous aussi tout ce côté organisation et même si c'est dur, c'est une belle aventure. Et quand on sent l'engouement des professionnels du secteur à travers toute la France, on est convaincus du potentiel qu'il reste à cette manifestation » confie Jérôme.

Pour l'instant, pas question pour Jérôme et Patrick de faire mieux que l'expérimenté Dijon Congrexpo : « On va apporter tout notre amour et connaissance du secteur pour faire survivre l'événement, et essayer au moins d'attirer autant de personnes que l'an passé (4500 entrées, NDLR). On ne veut pas être rentables, mais équilibrés.»

Avec une quarantaine d'exposants de toute la France (10% de moins que l'an passé), 1800 m2 d'expositions et des prix plus attractifs (entrée à 5 ?), le salon Dij'Antik a tous les outils en main pour faire du neuf avec du vieux. Reste à confirmer cet élan dans les chiffres et espérer que l'antiquité ait encore sa place dans la région.

Le salon Dij'Antik sera inauguré ce vendredi 19 mai par une nocturne (19h-22h), avant d'ouvrir de 11h à 19h du 20 au 25 mai. Entrée par l'entrée Poincaré du parc des Expositions.

Yoann Olid

Podcasts