Stationnement : Les riverains du stade Gaston-Gerard tirent le signal d'alarme

10 mai 2017
Par Franck Pelloux
Excédés par les abus de stationnement autour du stade Gaston-Gerard les soirs de match, les riverains de la résidence Hyacinthe Vincent ont exprimé leur mécontentement par le biais d'un communiqué, où ils demandent à la ville d'agir.

Excédés par les abus de stationnement autour du stade Gaston-Gerard les soirs de match, les riverains de la résidence Hyacinthe Vincent ont exprimé leur mécontentement par le biais d'un communiqué signé par Sébastien Heroguelle, président de l'association "Vivre à Hyacinthe Vincent", où ils demandent à la ville d'agir.

Rue bloquées, garages inaccessibles et trottoirs impraticables par les piétons... voici un jour type pour les habitants de la résidence Hyacinthe Vincent, voisine du stade Gaston-Gerard à Dijon, lorsque le DFCO reçoit une équipe de Ligue 1. Par manque de places de stationnement autour du stade, les supporters cherchent souvent à se garer au plus près, occasionnant gêne et danger. Ainsi aussi paradoxal que ça paraisse, une zone piétonne de la résidence est régulièrement bloquée par les véhicules en stationnement.

Dernier événement en date, le samedi 22 avril dernier, un accident est survenu aux abords du stade où un véhicule de supporters est entré en collision avec une autre voiture et un piéton. Du fait de l'engorgement de ces rues, les secours ont eu du mal à accéder à la zone. "Beaucoup de riverains, aujourd'hui, pensent que le foot est roi à Dijon et que la municipalité préfère favoriser la manne financière que représente une équipe en L1, plutôt que prendre en compte ses administrés", rapporte Sébastien Heroguelle.

Un dossier qui traine depuis novembre dernier, date à laquelle le président de l'association "Vivre à Hyacinthe Vincent" avait été reçu par François Rebsamen, le maire, pour parler de ces problèmes. La seule solution viable évoquée est alors de faire respecter la loi et d'appeler la police municipale pour signaler les stationnements interdits. Mais après de multiples appels, les habitants recevraient toujours la même réponse des autorités : "Nous notons votre appel, mais aucun véhicule ne peut intervenir dans l'immédiat. De toute façon, on ne peut pas enlever les voitures, nous ne pouvons que les verbaliser. Cela ne vous fera pas accéder à votre garage. D'ici 2 heures les supporters seront repartis, ne vous inquiétez pas".

Contactée, la mairie de Dijon n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet, au motif que "le dossier est en cours d'instruction".

Cyrille Pichenot