Dijon : le lycée du Castel se mobilise contre l'expulsion des étudiants étrangers

09 mai 2017
Par 45
Ce mardi, un collectif issu du lycée dijonnais du Castel s'est à nouveau mobilisé devant la Préfecture. Il s'agissait du troisième rassemblement de soutien à des élèves étrangers menacés d'expulsion en un mois à Dijon.

Ce mardi, un collectif issu du lycée dijonnais du Castel s'est à nouveau mobilisé devant la Préfecture. Il s'agissait du troisième rassemblement de soutien à des élèves étrangers menacés d'expulsion en un mois à Dijon.

Après les rassemblements du 22 mars et du 10 avril dernier, une centaine de personne était à nouveau devant la Préfecture côte-d'orienne ce mardi 9 mai. Le collectif du Castel, constitué d'étudiants, de parents d'élèves et de personnel du lycée, ne souhaitait pas relâcher la pression sur la Préfecture, alors qu'une quinzaine d'élèves étrangers sont toujours menacés d'expulsion et de déscolarisation pour des problèmes de papiers.

« Après des années d'études souvent remarquables, malgré des conditions de vie difficiles, des lycéen-nes étranger-es du Castel restent menacés d'expulsion. Il s'agit à nouveau [...] de montrer par une forte mobilisation notre détermination à obtenir des solutions humaines et acceptables pour ces jeunes qui ont fui les situations dramatiques de leurs pays. Les expulser serait un gâchis humain et une mise en danger pour certains d'entre eux. Ce serait aussi une négation des valeurs - droits de l'homme, droit d'asile, droit à l'éducation, droit à la dignité- auxquelles nous sommes attachés » explique, dans un communiqué, ce collectif qui a auto-proclamé son lycée " établissement d'accueil international".

Une délégation a pu discuter avec les responsables de la Préfecture autour du cas symbolique  d'un élève en classe de Première hôtellerie, encore sous le coup d'une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français).  « Il rentre d'un stage réussi en Savoie et vit comme une expérience traumatisante de devoir se déplacer dans le cadre de sa formation dans une insécurité constante, liée à son absence de papiers. Ces prochaines années, il va être amené à réaliser de nombreux stages, et a besoin de pouvoir voyager sereinement. Un élève avec un dossier aussi bon que le sien sera assuré de trouver des stages et plus tard un emploi » explique l'un de ses soutiens.

Contacté par nos soins, la préfecture ne souhaite pas communiquer sur ce sujet.

Y.O.