Compteurs Linky : 21 plaintes déposées à Dijon contre la "violence" d'Enedis

21 avril 2017
Par 45
Ce jeudi 20 avril, une vingtaine de membres du collectif "Stop Linky 21" a déposé plainte auprès du procureur de la République de Dijon. Ils dénoncent des installations forcées du nouveau compteur communiquant, et des agressions physiques ou verbales de la part des installateurs.

Ce jeudi 20 avril, une vingtaine de membres du collectif "Stop Linky 21" a déposé plainte auprès du procureur de la République de Dijon. Ils dénoncent des installations forcées du nouveau compteur communiquant, et des agressions physiques ou verbales de la part des installateurs.

En tout, le collectif aurait déposé vingt et une plaintes (selon nos confrères de France Bleu Bourgogne). Si le collectif milite depuis de nombreuses années contre l'installation par Enedis, gestionnaire du réseau électrique en France, de ses nouveaux compteurs communicants à la place des compteurs électriques traditionnels, il dénonce surtout des "dérapages" des installateurs lors du refus des clients : certains compteurs traditionnels auraient été dégradés, et certains opposants auraient été verbalement menacés de mort. Certains faits de violences ont également été mis en avant. « Sans parler de tous ceux à qui l'on a changé le compteur sans les avertir, en leur absence et tous ceux qui ont eu des pannes à répétition ou des surfacturations depuis...» dénonce le collectif sur le site de la radio.

Le collectif rappelle que les citoyens ont le droit de s'opposer à une prestation commerciale qui ne leur convient pas et peuvent donc s'opposer à la pose de ce compteur, même si ce refus ne repose sur aucun texte légal. Stop Linky 21 dénonce les risques sur « la santé, l'intrusion dans nos vies privées, les risques de piratages et d'incendies ainsi que les aspects juridiques et l'impossibilité de faire assurer les risques liés aux ondes électromagnétiques ».

Yoann Olid