Prise de CirQ : Dijon fait son cirque cette semaine

14 avril 2017
Par 45
L'association CirQ'ônflex a lancé jeudi soir au théâtre Mansart de Dijon l'édition 2017 de son festival Prise de CirQ'. Jusqu'au 22 avril, il vise à dépoussiérer l'image traditionnelle du cirque à travers des événements dans toute l'agglomération de Dijon.

L'association CirQ'ônflex a lancé jeudi soir au théâtre Mansart de Dijon l'édition 2017 de son festival Prise de CirQ'. Jusqu'au 22 avril, il vise à dépoussiérer l'image traditionnelle du cirque à travers des événements dans toute l'agglomération de Dijon.

Art populaire par exemple, le cirque sous toutes ses formes  va réinvestir les rues et salles de l'agglomération dijonnaise cette semaine, grâce à l'association CirQ'ônflex et son désormais célèbre festival «Prise de CirQ'». Lancé ce jeudi 13 avril au théâtre Mansart avec le spectacle Nuit de la troupe Petit Travers, il proposera 6 autres journées ponctuées de spectacles jusqu'au 22 avril.

Des productions issues de compagnies de cirque actuel de référence (tels le Collectif Petit Travers et la Cie Non nova ?? Phia Ménard), sans oublier de faire une place à des formes émergentes (NOOS - Justine et Frédéri). La création régionale ne sera pas non plus en reste avec notamment le Cirque Grim. Et comme chaque année, des formes circassiennes variées jalonneront les différents lieux du festival (Famille Goldini et ses invités, M. le Directeur, Pierre Déaux).

Si le festival s'annonce fourni, le travail de l'association a été particulièrement acharné cette année. « Il est vrai que la période actuelle, peu réjouissante, voire anxiogène, n'encourage pas forcément à s'intéresser aux "petites" initiatives associatives, culturelles ou encore socioculturelles. Elles font pourtant la richesse de nos lieux de vie, à leurs petites échelles, porteuses de sens et de bien commun. Force est de constater que nous, associations CirQ'ônflex, en sommes encore là. ? se demander si nos projets pourront encore se développer demain. Convaincus pourtant que de nouvelles formes artistiques, comme celles que nous défendons, devraient avoir plus de champs d'action et de représentation sur l'ensemble de nos territoires ; territoires géographiques, mais aussi et surtout territoires imaginaires et sensibles» explique Natan Jannaud, directeur de CirQ'ônflex.

Découvrez la programmation du festival au Jardin de l'Arquebuse, La Minoterie et au marché des Grésilles à Dijon, mais aussi au Cèdre à Chenôve,  la Plaine des Aiguisons à Quetigny, et l'Esplanade de la Médiathèque de Longvic.

Yoann Olid