Guet-apens des pompiers à Chenôve : 180 h de travaux d'intérêt général pour un prévenu

16 mars 2017
Par 45
Un jeune homme de Chenôve comparaissait cette semaine au tribunal correctionnel de Dijon. Accusé d'avoir volé puis caillassé un camion de pompiers qui eux intervenaient sur un ascenseur bloqué début février, il a écopé de 180 heures de travaux d'intérêt général.

Un jeune homme de Chenôve comparaissait ce mercredi au tribunal correctionnel de Dijon. Accusé d'avoir volé puis caillassé un camion de pompiers qui eux intervenaient sur un ascenseur bloqué début février, il a écopé de 180 h de travaux d'intérêt général.

On avait appelé ça un "guet-apens". Il est vrai que cela en avait tout l'air, ce 2 février lorsque les pompiers avaient été appelés dans un quartier de Chenôve pour un ascenseur bloqué. Très rapidement, les secouristes avaient vu leur camion de pompiers disparaître alors que l'ascenseur se débloquait comme par magie. Ils s'étaient ensuite fait caillasser par un groupe de jeunes en tentant de récupérer leur véhicule. 

L'affaire avait fait grand bruit et les politiques avaient unanimement dénoncé ce "piège" tendu aux pompiers. Le maire de Chenôve Thierry Falconnet avait notamment annoncé sa pleine collaboration pour retrouver les auteurs (voir). Un jeune suspect avait été arrêté dans la foulée (voir).

Appelé à répondre de cet emprunt de véhicule et du caillassage, ce jeune habitant de Chenôve n'a pas su expliquer son geste devant les membres du tribunal correctionnel de Dijon ce mercredi. Selon les propos rapportés par le Bien Public présent à l'audience, même l'avocat aurait eu du mal à défendre les intérêts du jeune homme : « Il n'y a pas d'explications pour tous les gestes de délinquance.»

La sentence tombe pour ce délinquant d'un jour : quatre mois de prison avec sursis, et surtout 180 heures de travaux d'intérêt général à effectuer. De quoi lui laisser le temps de chercher une explication à son geste.

Y.O.