Dijon Métropole : La Côte-d'Or se tourne vers les territoires ruraux

13 mars 2017
Par 45
Pour répondre à l'agrandissement des pouvoirs du Grand Dijon devenu métropole, le président du Conseil Départemental de la Côte-d'Or François Sauvadet a lancé ce lundi "Futurs 21", une grande opération de mise en avant des territoires ruraux et de leurs habitants.

Pour répondre à l'agrandissement des pouvoirs du Grand Dijon devenu métropole, le président du Conseil Départemental de la Côte-d'Or François Sauvadet a lancé ce lundi "Futurs 21", une grande opération de mise en avant des territoires ruraux et de leurs habitants.

Depuis février 2017, le Grand Dijon a eu l'aval pour devenir une métropole. Une transformation qui permettra à l'actuelle communauté urbaine d'obtenir de nouvelles compétences, jusque-là gérées par le Département. Le Conseil Départemental, qui perdra aussi la gestion des transports scolaires au détriment de la région (voir), a-t-il encore un intêret ?  

« Les départements ne sont pas morts, ils ont des vocations différentes en fonction de l'endroit où ils se trouvent. Chez nous par exemple, le département a encore un rôle à jouer, notamment pour l'aspect solidarité sociale dans le monde rural et le développement urbain s'il le souhaite » assurait alors François Rebsamen, président du Grand Dijon. 

Vidé peu à peu de sa substance au sein de l'agglomération dijonnaise, c'est donc bien vers le rural que le Conseil Départemental va  se tourner.

Ce lundi 13 mars, François Sauvadet, président UDI de Côte-d'Or, lance «Futurs 21», un grand programme visant à rappeler l'importance de la collectivité pour les territoires ruraux et à les mettre en avant. 

L'objectif est de réunir des chefs d'entreprise,  des adhérents aux cercles d'entrepreneurs sur tout le territoire, mais aussi des penseurs comme le sociologue Olivier Galibert de l'université de Dijon, pour imaginer les territoires de demain, et soutenir les expérimentations publiques et privées.

Campagnes de communications, coups de pouce aux entrepreneurs innovants et incubateur d'entreprises, le but est de montrer que le territoire côte-d'orien périphérique à Dijon et lui aussi dynamique.

« Nous voulons démontrer, alors que se fragilisent les zones périurbaines et rurales, qu'en dehors des agglomérations, il y a des gens qui ont des idées, des projets ; autrement dit que le monde rural n'est pas dépassé, et peut être une terre d'innovation et d'avenir » explique le président chez nos confrères de Traces ?crites News.

Les premiers projets à en profiter pourraient être axés autour du développement durable et de l'économie de proximité. Un moyen de montrer que le département est encore bien vivant.

Yoann Olid