Jean-Louis Bottigliero : «Notre hôtellerie de luxe a moins souffert de la crise»

11 mars 2017
Par 45
L'établissement 5 étoiles "Hostellerie de Levernois" au sud de Beaune a réouvert cette semaine après un mois de travaux. L'occasion de revenir avec son propriétaire Jean-Louis Bottigliero sur l'histoire de l'établissement et l'état actuel de l'hôtellerie de luxe en Bourgogne, alors que les étrangers ont diminué dans l'hôtellerie traditionnelle.

L'établissement 5 étoiles "Hostellerie de Levernois" au sud de Beaune a réouvert cette semaine après un mois de travaux. L'occasion de revenir avec son propriétaire Jean-Louis Bottigliero sur l'histoire de l'établissement et l'état actuel de l'hôtellerie de luxe en Bourgogne, alors que les étrangers ont diminué dans l'hôtellerie traditionnelle.

«L'hôtellerie de luxe a encore de beaux-jours devant elle». C'est ce que nous affirme, tout sourire, Jean-Louis Bottigliero. Ce marseillais a racheté il y a plus de 10 ans l'Hostellerie de Levernois, établissement situé au sud de Beaune. « Un rêve » pour cet ancien directeur d'établissement et sa femme : « pouvoir avoir un établissement à nous, et proposer une vraie expérience client, c'est ce pour quoi nous nous battions chaque jour. »

Depuis, l'établissement a 5 étoiles sur sa devanture, compte deux restaurants dont un étoilé, et dispose d'un parc de cinq hectares traversé une petite rivière (voir). Un cadre bucolique que Jean-Louis Bottigliero ne se voyait pas construire ailleurs. Un joli carrefour du coeur pour lui « Marseillais et ma femme de Berlin», et carrefour routier aussi au coeur de la France : Suisses, Allemands, Anglais, Belges et Luxembourgeois y passent forcément.

Une clientèle principalement européenne qui a permis à l'Hostellerie de résister à la "crise" qu'à traversé le secteur de l'hôtellerie tout entier ces derniers mois : contexte sécuritaire compliqué, baisse de la fréquentation de la clientèle asiatique...

« Le luxe à Paris ou sur la Côte d'Azur en a beaucoup souffert aussi. Nous, nous avons la chance de pouvoir toucher une clientèle de proximité. On est souvent une ville-étape et la clientèle est toujours présente

Pour cet homme d'affaire et amoureux de l'hôtellerie, il n'y a pas de miracle : « On se lève chaque matin avec l'envie d'offrir du rêve et du plaisir au client. Les travaux que nous réalisons chaque année nous permettent à chaque fois de nous améliorer un peu plus ». Et à travers l'établissement, c'est toute la région Bourgogne qui continue de rayonner.

Y.O.

Podcasts