Humour : Olivier de Benoist fait sa crise de la quarantaine à Dijon

03 mars 2017
Par 45
? l'occasion de sa venue à Dijon ce vendredi 3 mars pour son spectacle "0/40", l'humoriste Olivier De Benoist s'est confié sur cette nouvelle production, les relations hommes/femmes et son adoration pour la Bourgogne

? l'occasion de sa venue à Dijon ce vendredi 3 mars pour son spectacle "0/40", l'humoriste Olivier De Benoist s'est confié sur cette nouvelle production, les relations hommes/femmes et son adoration pour la Bourgogne.

L'humoriste Olivier De Benoist fait son introspection : dans "0/40", son nouveau spectacle, il revient sur les 40 premières années de sa vie, marquée entre autres par le succès de ses sketchs à tendance misogyne : « Ceux qui aiment mes sketchs sur les relations hommes/femmes ne seront pas dépaysés, mais j'avais l'impression d'avoir fait un peu le tour du sujet » explique celui qui s'est fait connaître avec des sketchs autour du discours de mariage ou encore de la place de la femme.

Ce spectacle, présenté ce vendredi soir à la Salle Romanée Conti du Palais des Congrès de Dijon, est un peu « une crise de la quarantaine, sauf qu'on ne change pas tout » assure Olivier De Benoist. « Je me suis fait plaisir et interdis aucun sujet » confie-t-il, quitte à prendre des risques « Les relations hommes/femmes, c'est un réservoir inépuisable e sketch. Je n'en ai pas le monopole et je veux aussi montrer d'autres formes d'humour.»

? Dijon, où le Zénith lui avait réservé un accueil « extrêmement chaleureux, ce qui m'avait marqué», le comédien ne sera pas perdu. La Bourgogne, il l'a connait par coeur et pourrait en parler des heures. « Mes parents ont une maison dans le Morvan, à côté de Tournus où je passe mes vacances, et où mon frère Alexis De Benoist, produit du vin. »

Proche de se famille et désormais de la gente féminine qu'il a promis de ne plus égratigner, De Benoist a tout en main pour ne pas tenir sa promesse, pour le plus grand plaisir du public dijonnais.

Yoann Olid

Podcasts