Mobilité bancaire : l'UFC Que Choisir de Côte-d'Or se méfie

06 février 2017
Par 45
Depuis ce lundi 6 février et l'entrée en vigueur du "mandat de mobilité bancaire" prévu par la loi Macron, changer de banque devient plus facile : c'est à votre nouvelle banque de faire les démarches pour récupérer votre compte courant. L'UFC que Choisir se méfie et propose un outil comparatif.

Depuis ce lundi 6 février et l'entrée en vigueur du "mandat de mobilité bancaire" prévu par la loi Macron, changer de banque devient plus facile : c'est à votre nouvelle banque de faire les démarches pour récupérer votre compte courant. L'UFC que Choisir se méfie et propose un outil comparatif.

Pour faciliter la comparaison de tarifs bancaires, l'association met en libre accès pour dix jours son comparateur bancaire indépendant :  https://www.quechoisir.org/comparateur-banque-n21203/

Si elle se félicite de cette ouverture à plus de concurrence, l'UFC dénonce un système encore trop peu changeant : « Alors qu'ils y auraient tout intérêt (jusqu'à 340 euros d'économie pour certains profils), seulement 4,3 % des consommateurs changent de banque chaque année, un niveau trois fois plus faible que la moyenne européenne. Stagnant depuis 2009, ce taux cristallise les manquements des banques à leurs engagements et a contraint le législateur à agir en renforçant le dispositif d'aide à la mobilité bancaire.»

Mais pour l'antenne côte-d'orienne de l'association de consommateur, le « mandat de mobilité bancaire » est une réponse imparfaite aux entraves à la mobilité bancaire :  « sa mise en ?uvre ne sera pas aussi aisée qu'attendu (voir  infographie et  vrai/faux sur le site de l'UFC) et nous resterons particulièrement vigilants quant à la gratuité et à la qualité du service proposé, notamment concernant la non-facturation de frais d'incidents sur compte clos ou insuffisamment approvisionnés, relatifs à des prélèvements ou à la présentation de chèques

Elle conclue : « face aux lacunes de la loi, un système de portabilité du compte bancaire, tel qu'il existe dans la téléphonie mobile, s'impose plus que jamais. Le rapport de la Commission européenne quant à la faisabilité de cette mesure, prévu pour septembre 2019, est à ce titre bien lointain », regrettant notamment que le système ne soient pas ouverts aux transferts de comptes épargnes.

Y.O.