Genlis : des têtes de porc pour s'opposer au centre franco-musulman

13 janvier 2017
Par 45
? Genlis, le projet de Centre Fanco-Mulsulman ne fait pas l'unanimité. Plusieurs têtes de porcs ont été retrouvées accrochées aux grilles qui entourent le futur site de construction ce vendredi. L'événement intervient deux jours avant une réunion publique sur le sujet organisée dimanche.

 ? Genlis, le projet de Centre Fanco-Mulsulman ne fait pas l'unanimité. Plusieurs têtes de porcs ont été retrouvées accrochées aux grilles qui entourent le futur site de construction ce vendredi. L'événement intervient deux jours avant une réunion publique sur le sujet organisée dimanche.

? ces têtes de porc, il faut ajouter des pièces de charcuterie qui ont été déposées devant les locaux de l'Association Socioculturelle et Cultuelle des Musulmans de Genlis (ASCMG), qui soutient le projet.

La députée PS de la Côte-d'Or Kheira Bouziane y voit un « acte raciste et de haine envers l'Association. Alors qu'elle a toujours favorisé le vivre ensemble, l'insulte qu'elle subit aujourd'hui vise à diviser les Genlisiens »

« Le service d'identification criminel de la gendarmerie a procédé à des prélèvements et je souhaite que le ou les auteurs de ce fait répondent de leurs actes devant la justice.
Je condamne fermement cet acte abject et j'apporte mon soutien au Président de l'association dans cette affaire.
La haine liée à la religion n'a pas sa place dans notre commune où chacun doit vivre en pleine harmonie et dans le respect des uns et des autres » a pour sa part expliqué Vincent Dancourt, maire de Genlis.

Cette "provocation" intervient deux jours avant la réunion publique qui doit se tenir dimanche à l'Espace Paul-Orssaud de Genlis pour débattre du projet.

Selon l'AFP, la procureure de la République de Dijon, Marie-Christine Tarrare, a ouvert une enquête pour provocation publique à la discrimination ou à la haine raciale.

Yoann Olid