Rocade de Dijon : Polémique autour du retour de l'éclairage de nuit

15 décembre 2016
Par 45
Alors qu'une pétition demande le retour de l'éclairage de nuit le long de la rocade Est de Dijon (RN 274) pendant l'hiver pour raison de sécurité, la Société Astronomique de Bourgogne dénonce un retour un arrière qui coûterait en argent et en pollution.

Alors qu'une pétition demande le retour de l'éclairage de nuit le long de la rocade Est de Dijon (RN 274) pendant l'hiver pour raison de sécurité, la Société Astronomique de Bourgogne dénonce un retour un arrière qui coûterait en argent et en pollution.

Depuis plusieurs jours circule sur internet une pétition, lancée par un certain "G.M." , qui demande le retour de l'éclairage public nocturne de la rocade est de Dijon, abandonné depuis 2014 sur le Grand Dijon.  Elle stipule que l'absence de lumière « pose de sérieux problèmes de sécurité (multiplication des accidents) surtout l'hiver où les conditions climatiques (brouillard, verglas, pluie, neige) altèrent significativement la visibilité et les temps de réaction des conducteurs»

L'exploitant (la DIR Centre Est) avait ensuite répondu dans les colonnes du Bien Public en arguant que l'absence d'éclairage produisait en fait plus de sécurité : « Les statistiques montrent que lorsque la route n'est pas éclairée, les conducteurs roulent moins vite et sont plus vigilants. »

Ce mercredi, c'est le président de la SAB (Société Astronomique de Bourgogne) Eric Chariot qui est monté au créneau en dénonçant une idée "d'un autre âge.". La SAB avait milité pour la suppression de l'éclairage sur la rocade depuis le début.

Il explique que «si la rocade dijonnaise était devenue si dangereuse depuis l'extinction de l'éclairage, il serait alors grand temps de se poser la question d'éclairer toutes les routes ! Mais cette réflexion est d'un autre âge. La meilleure des sécurités repose essentiellement sur la conduite responsable de chacun et du respect du code de la route.». Mais le passionné d'astronomie dénonce aussi la pollution créée par les lumières : « Depuis une cinquantaine d'années, l'expansion démesurée du réseau d'éclairage public n'a cessé de croître au point de devenir une pollution à part entière, reconnue aujourd'hui au niveau législatif.

Il faut savoir qu'aujourd'hui, plus des ¾ de la population mondiale n'a plus accès au ciel étoilé, qui est pourtant un bien commun à toute l'humanité.

Les effets de la lumière artificielle sont nombreux et notre connaissance de ses impacts sont de mieux en mieux cernés, que ce soit au niveau environnemental, sanitaire, économique ou encore culturel.»

Yoann Olid