Sweepin : la startup dijonnaise à la conquête de l'international

10 décembre 2016
Par 45
Après avoir lancé en 2015 une application de marketing mobile géolocalisé, la start-up dijonnaise Sweepin a poursuivi le développement de son dispositif, et se déploie aujourd'hui à l'international, avec notamment des contrats signés en Côte d'Ivoire, en Algérie, aux Bermudes et à l'Ile Maurice.

Après avoir lancé en 2015 une application de marketing mobile géolocalisé, la start-up dijonnaise Sweepin a poursuivi le développement de son dispositif, et se déploie aujourd'hui à l'international, avec notamment des contrats signés en Côte d'Ivoire, en Algérie, aux Bermudes et à l'Ile Maurice.

Créée début 2015, la start-up dijonnaise Sweepin a commencé par développer un service de marketing mobile géolocalisé pour le commerce et le tourisme, reposant d'une part, sur une plate-forme de publication de contenus et d'autre part, sur une application mobile grand public.

La jeune société a poursuivi le développement de son dispositif pour devenir aujourd'hui une véritable plate-forme de services connectés basés sur la micro-localisation et le positionnement utilisateur.

Pour poursuivre sa croissance, elle se tourne aussi aujourd'hui vers l'international en proposant à des sociétés privées de déployer le dispositif Sweepin, sur une zone géographique définie et sous leur propre marque.

Et, le succès semble déjà au rendez-vous avec des contrats ont signés :

  • - en Côte d'Ivoire, où Yoopi se déploie depuis environ six mois, avec plus de 600.000 vues par mois, 7.000 commerces référencés et de beaux partenariats signés avec la Société des Transports d'Abidjan (SOTRA), la société de taxis TaxiJet+, la marque de téléphonie mobile Evertek ou encore Côte d'Ivoire Tourisme.
  • - en Algérie, où le déploiement est prévu à la fin du mois.
  • - aux Bermudes, où la société Pivot prévoit également un lancement officiel en fin d'année.
  • - à l'Ile Maurice, où SakiDeal a lancé le service et négocie actuellement des partenariats clés pour poursuivre son ascension.

Enfin, en Belgique, la start-up dijonnaise a noué un partenariat et a pris une participation dans une jeune société, qui boucle actuellement une levée de fonds en vue de déployer le dispositif outre-quiévrain.

Y.O.

Source : Commmuniqué de presse