Chômage : Longvic n'expérimentera pas la loi de Grandguillaume

22 novembre 2016
Par 45
La ville de Longvic n'a pas été retenue pour expérimenter le projet de loi contre le chômage longue durée porté par l'association ATD Quart Monde et le député PS de Côte-d'Or Laurent Grandguillaume. Le socialiste envisage de l'inclure dans une deuxième liste pour le futur.

La ville de Longvic n'a pas été retenue pour expérimenter le projet de loi contre le chômage longue durée porté par l'association ATD Quart Monde et le député PS de Côte-d'Or Laurent Grandguillaume. Le socialiste envisage de l'inclure dans une deuxième liste pour le futur.

Aucune municipalité du département duquel est issu Laurent Grandguillaume n'a donc été retenu pour faire partie de la première liste des villes qui pourront tester le projet : « Territoires zéro chômeur de longue durée ». 

La ville de Longvic était pourtant candidate, mais son nom n'apparaît pas dans la liste dévoilée ce lundi,  au contraire de Premery (Nièvre) et de : Colombelles (14), Colombey-les-Belles (54), Jouques (13), Mauléon (79), la Métropole de Lille (59), Nièvre et Forêt (58), Paris XIIIe (75), Pipriac (35), Thiers (63), Villeurbanne quartier Saint-Jean (69).

Ces 10 villes expérimenteront donc ce projet, qui vise à financer des emplois dans l'économie sociale et solidaire avec les allocations habituellement versées aux chômeurs. « Financer l'emploi au lieu de financer le chômage » résumait le député dijonnais dans une interview.

Si le maire de Longvic José Almeida s'est dit déçu, il espère rebondir rapidement : « Dès cette semaine, le comité opérationnel local se réunira en assemblée plénière afin de poursuivre, en dépit des obstacles, le travail engagé en s'appuyant sur notre tradition d'innovation sociale comme ce fut le cas lors de la création et de la mise en place du Plan Local d'Insertion et l'Emploi.

Nous allons continuer de travailler aux côtés de celles et ceux qui nous ont témoigné leur confiance, car nous restons convaincus que tout n'a pas été tenté pour l'emploi.»

Conscient de la déception qui peut régner dans les rangs des villes non-retenues, le député Laurent Grandguillaume a lui lancé une association nationale visant à les répertorier pour les inclure dans une éventuelle deuxième phase d'expérimentation.

Yoann Olid