Cinéma : la Cinémathèque de Bourgogne quitte Dijon et ses "locaux insalubres"

18 novembre 2016
Par 45
Hebérgées jusque là dans un local jugé insalubre sur la faculté, les collections de la Cinémathèque de Bourgogne vont déménager dans une commune du Morvan. C'est la fin d'une bataille de plusieurs semaines avec le CROUS.

Hebérgées jusque là dans un local jugé insalubre sur la faculté, les collections de la Cinémathèque de Bourgogne vont déménager dans une commune du Morvan. C'est la fin d'une bataille de plusieurs semaines avec le CROUS.

Au sortir de la conférence ce vendredi 18 novembre au matin, les bénévoles de la Cinémathèque de Bourgogne peuvent souffler : « C'est la fin du calvaire, on déménage».

Installée depuis 2004 dans le sous-sol d'une résidence universitaire, l'équipe sur place avait pointé du doigt depuis le début de l'année des conditions de plus en plus dégradées pour travailler et entreposer son fonds de 12 000 films et 60 000 documents. En mars dernier, ils avaient subi une tentative de cambriolage. Le week-end dernier, c'est une fuite d'eau qui a terminé de les convaincre de demander des locaux plus spacieux, plus sécurisés, et moins vétustes.

Le CROUS, locataire des lieux, laissait l'association dans son sous-sol à titre gracieux, et a réagi en expliquant dans les colonnes du Bien Public avoir «été bien assez patients avec cette association, et que les locaux répondent aux normes de sécurité ».

Ce vendredi donc, un plan de sauvetage a été annoncé : Fin de l'histoire, ils déménagent.

«Une solution de locaux adaptés à la conservation et à la préservation des collections a été proposée par les gérants du Cornemuse à Arleuf (58), Brigitte et Gérard Héraud. Le Cornemuse est un haut lieu de culture dans le Morvan qui accueille depuis le milieu des années 1990 de nombreux spectacles » ont expliqué le président, Sylvain Vereycken et Nicholas Petiot, secrétaire général.

C'est donc hors de Dijon qu'ils poursuivront leurs missions de préservation, de conservation et de traitement des archives qui lui sont confiées. Sans budget de fonctionnement, l'association appelle toutes les bonnes volontés et aides permettant de réaliser le déménagement.

Yoann Olid