Hospices de Beaune : l'effervescence pour la traditionnelle vente aux enchères

19 novembre 2016
Par 45
La 156ème Vente des Vins des Hospices de Beaune se tiendra ce samedi 19 et dimanche 20 novembre. L'évenement est toujours l'occasion de récolter de l'argent pour des associations et de mettre en avant la culture vinicole de la région.

La 156ème Vente des Vins des Hospices de Beaune se tiendra ce samedi 19 et dimanche 20 novembre. L'évenement est toujours l'occasion de récolter de l'argent pour des associations et de mettre en avant la culture vinicole de la région.

Beaune et son agglomération sont en effervescence. Comme le veux la tradition, ce 3e dimanche de nombreuses sera l'occasion pour de prestigieuses cuvées beaunoises d'être cédées pour la bonne cause.

La vente aux enchères réunit chaque année une centaine d'acheteurs internationaux, impatients de glisser dans leur cave l'un ou plusieurs des 594 pièces mises en vente au total (fûts de 228 litres).Depuis plusieurs années, c'est devenue la plus grande vente viticole de charité au monde.

Et comme chaque année, l'événement prendra donc sa tournure caritative avec la vente aux enchère de la Pièce des Présidents : une bouteille de Corton Bressandes Grand Cru pour cette édition, qui devra être mise en avant par les invités prestigieux présents (Virgine Ledoyen, Eddy Mitchell, Claude Lelouch ou encore Valérie Bonneton). L'an passé, la pièce de Corton Renardes Grand cru de 2015 avait battu un record en partant pour 480.000 euros (les ventes atteignaient en tout plus de 11 millions d'euros)

L'ensemble de la somme récoltée pour cette vente de la pièce des Présidents ira à plusieurs associations représentées : la fondation C?ur et Recherche et  la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer. 

Si le vin sera en fête dans la salle de vente, il sera aussi célébré à l'extérieur, avec de nombreuses animations (défilé, exposition, semi-marathon) et cavistes mobilisés pour l'occasion. Les Beaunois sont impatients d'oublier l'édition 2015, qui, quelques jours après les attentats parisiens, n'avaient pas pu acceuillir de festivité autour de la vente.

Yoann Olid