SNCF : Une opération massive de lutte anti-fraude à la gare

11 octobre 2016
Par 45
Ce lundi la gare de Dijon a été le thêatre d'une vaste opération de lutte contre la fraude de la part de la SNCF, avec contrôle systématique des billets avant de monter dans le train. Le directeur régional Eric Cinotti avait mobilisé quelques 80 agents pour faire de la sensibilisation et rappeler les règles.

Ce lundi la gare de Dijon a été le thêatre d'une vaste opération de lutte contre la fraude de la part de la SNCF, avec contrôle systématique des billets avant de monter dans le train. Le directeur régional Eric Cinotti avait mobilisé quelques 80 agents pour faire de la sensibilisation et rappeler les règles.

Pendant près de 7h (de 16h à 22h), les agents SNCF ont ainsi interpellé toute personne pénétrant dans la gare, en leur demandant de présenter leur titre de transport et de le faire valider. Une seoncde équipe, positionnée dans le tunnel d'accès aux diffèrents quais, vérifiait ses billets avant de laisser le voyageur monté à bord. 

" Le contrôle à l'intérieur des trains ne peut mlaheureusement pas être systématique, on fait donc ce lundi de la pédagogie en amont, pour sensibiliser, faire passer un message fort, montrer qu'on est toujours vigilant et rappeler aux bons comportements" explique le directeur région de la SNCF, Eric Cinotti.

Comme celle de Belfort ou de Besançon plus tôt dans l'année, la gare a donc accueilli cette opération de sensibilisation pour lutter contre le fléau de la fraude (absence de billet, billet non acomposté...). Particulièrement présente sur les petits trajets avec le TER (6% des voyageurs en infraction selon les derniers chffires en Bourgogne-Franche-Comté), qui compte à l'échelle nationale quelques 300 millions d'euros.

Ce fut aussi l'occasion pour les agents SNCF de rappeler les nouvelles dispositions de la loi Savary de mars 2016 qui durcit la pénalisation et les moyens d'actions des contrôleurs à bord des trains : l'amende pour un titre non affanchi passe de 10 à 20 ?, celle de l'absence de titre de 35 à 50 ? + le remboursement du titre.

Yoann Olid

Podcasts