Agression sexuelle sur une employée communale : le maire de Chevigny abandonne son appel

13 juillet 2016
Par 45
Condamné en juin dernier à un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Dijon pour une affaire d'agression sexuelle sur une de ses employées communale, le maire de Chevigny Michel Rotger aurait abandonné l'idée de faire appel selon les informations communiquées par le parquet.

Condamné en juin dernier à un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Dijon pour une affaire d'agression sexuelle sur une de ses employées communale, le maire de Chevigny Michel Rotger aurait abandonné l'idée de faire appel selon les informations communiquées par le parquet.

Michel Rotger abandonne. Soupçonné puis condamné en juin dernier pour avoir eu des mots et des gestes déplacées envers une employée, l'élu chevignois aurait décidé de ne pas faire appel de la décision de justice, selon les informations transmises par le parquet.

Le maire chevignois s'est pourtant défendu pendant toute le procès de toute agression. Soutenu par sa famille, Michel Rotger y voyait plutôt une manigance politique, puisque l'affaire était étrangement sortie quelques jours avant le premier tour des éléctions municipales de 2014. 

Désormais, reste à savoir si son mandat est mis en péril par cette condamnation. Il y a peu, l'élu au Grand Dijon Colette Popard demandait sa démission (voir article).

Le maire se refuse pour l'instant à tout commentaire.