Gérald Gordat demande la gratuité des transports scolaires

11 mai 2016
Par Franck Pelloux
Le conseiller régional des Républicains Gérald Gordat demande aux socialistes de tenir leur promesse à propos de la gratuité des transports scolaires dans la région Bourgogne - Franche - Comté. L'organisation des transports était gérée par les Départements mais est maintenant transférée aux régions depuis la mise en place de la loi NOTRe. Gérald Gordat dénonce les propos contradictoires du socialiste Michel Neugnot qui lors d'un passage sur France 3 affirmait que "rien ne sera changé pour les usagers" en matière du coût des transports scolaires à partir de spetembre 2017.

Le conseiller régional des Républicains Gérald Gordat demande aux socialistes de tenir leur promesse à propos de la gratuité des transports scolaires dans la région Bourgogne - Franche - Comté.  L'organisation des transports était gérée par les Départements mais est maintenant transférée aux régions depuis la mise en place de la loi NOTRe. Gérald Gordat dénonce les propos contradictoires du socialiste Michel Neugnot qui lors d'un passage sur France 3 affirmait que "rien ne sera changé pour les usagers" en matière du coût des transports scolaires à partir de septembre 2017.

 

A partir du 1er septembre 2017 la majorité régionale socialiste va gérer elle même ces transports et la gratuité pour les transports scolaires a été oublié par les socialistes. 

Selon Gérald Gordat, 1er Vice-Président de la Région Bourgogne-Franche-Comté :

« Conformément aux engagements pris par la liste d'union de la droite et du centre à l'occasion des élections régionales de décembre dernier, nous défendrons en Assemblée la gratuité des transports scolaires pour tous dès le 1er septembre 2017. »

La loi NOTRe concerne une nouvelle organisation territoriale. Cette loi mise en place en 2015 annonçait la passation de l'organisation des transports scolaires des Départements aux Régions. De nouvelles compétences sont confiés à la région dont les services de transports scolaires.

La majorité régionale aura eu 21 mois pour organiser la gratuité des transports scolaires.

Chloé Thevenot