Dijon : Le salon des Antiquaires joue sa survie

12 mai 2016
Par Franck Pelloux
Le parc des expositions de Dijon s'apprête à accueillir près de 70 exposants pour la 44e édition du Salon des Antiquaires qui débute ce week-end, jusqu'au 22 mai. Mais à l'image du secteur de l'antiquité, le salon est en souffrance et le visitorat de cette année sera scruté à la loupe. La survie de l'évenement est en jeu.

Du 14 au 22 mai 2016, le parc des expositions de Dijon accueillera près de 70 exposants présentant leurs plus belles pièces dans deux secteurs : « prestige ?? antiquités ?? art contemporain » et « antiquités ?? brocante » dans le cadre du Salon des Antiquaires.

Cette 44ème édition du salon des antiquaires reste une exeption en France «Nous restons l'un des plus préstigieux salon de ce type» confie Jean Battault, le président de Dijon Congrexpo. «Alors que d'autres salons du même type ferment les uns après les autres, nous parvenons tant bien que mal à le maintenir.»

Car à l'image du secteur, le salon est en souffrance. Visitorat et exposants en baisse, l'évenement bénéficie heureusement du succès des autres rendez-vous annuel comme la Foire Gastronomique ou, plus récemment, le Salon Auto-Moto-Rétro : « Ce nouveau salon auto-moto-rétro s'inscrit dans la continuité du salon des antiquités, on travaille à de nouvelles formules face à un milieu qui n'attire plus. C'est la vie» soupire le président.

Pas question pour autant de sacrifier trop tôt l'évenement "antiquaire" de l'année à Dijon : 70 exposants seront présents, des spécialistes dans leurs domaines présenteront un large choix d'objets d'art (tableaux, bijoux, faïences, bronzes, tapis, textiles, verrerie, orfèvrerie, pièces d'archéologie, arts décoratifs?), des experts en antiquités et en mobilier valideront l'authenticité et raconteront l'histoire des objets aux visiteurs. Pour cette année, une nocturne ouverte au public est même organisée pour la première fois.

Dans ce qui semble être une dernière tentative de survie, Dijon Congrexpo lance ses dernières armes pour tenter d'attirer le maximum de curieux à cette 44e édition de son salon et de retrouver l'attrait d'un secteur pourtant inscris dans l'histoire et le patrimoine Dijonnais.

 

Chloé Thevenot 

Podcasts