Cité de la Gastronomie : Emmanuel Bichot «ennemi de l'économie local»

03 mai 2016
Par Franck Pelloux
Après un recours déposé par le conseiller municipal dijonnais Emmanuel Bichot, la réalisation de la Cité de la Gastronomie est sur pause. Ce lundi 2 mai, les représentants du bâtiment, des travaux publics et de la CCI Dijon étaient réunis dans les locaux de la CGPME Bourgogne-Franche-Comté pour demander le retrait de cette plainte. Une requête possible selon l'élu de l'opposition mais sous certaines conditions?

La Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon devait voir le jour fin 2018, mais après un recours déposé par le conseiller municipal dijonnais Emmanuel Bichot, la réalisation de cet immense chantier est en danger. Ce lundi 2 mai, les représentants du bâtiment, des travaux publics et de la CCI Dijon étaient réunis dans les locaux de la CGPME Bourgogne-Franche-Comté pour demander le retrait de cette plainte. Une requête possible selon l'élu de l'opposition mais sous certaines conditions?

Avec des enjeux économiques, commerciaux et touristiques importants, la Cité de la gastronomie et du vin de Dijon est un projet qui s??élève au total à 250 millions d'euros et qui entrainerait la création de plus de 2000 emplois, coup de pouce non négligeable à l'économie locale.

La cité rassemblera dans un même lieu : un complexe de cinéma comprenant 13 salles, des boutiques, des restaurants, des commerces touristiques et culturels.

Mais ce projet est mis entre parenthèses après le dépôt d'un recours suspensif du conseiller municipal de droite Emmanuel Bichot, qui dénonce un coût trop élevé pour le contribuable sans que la Ville ai lancé d'appel d'offre clair sur ce projet très attendu.

Après la grogne du maire dijonnais la semaine dernière (voir article), les responsables côte-d'oriens de la CGPME (Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprise), de la FFB (Fédération Française du Bâtiment), de la CCI (Chambre de commerce et d'industrie) et de la FRTP (Fédération Régionale des Travaux Publics) Bourgogne, réunis ce lundi, se sont dit inquiets du retard que ce recours peut occasionner et demande à Emmanuel Bichot, qui se pose en «ennemi de l'économie locale», le retrait de son recours.

Droit dans ses bottes, Emmanuel Bichot ne lâche pas face à la pression. Il accepte de retirer son recours, uniquement si la majorité socialiste accepte lors du prochain conseil municipal prévu pour le 23 mai prochain de « remettre les compteurs à zéro » dans ce dossier et de relancer un appel d'offre en bonne et dûe forme. 

La Cité de la gastronomie et du vin de Dijon sera t-elle prête pour 2019 ? On l'espère?

Chloe Thévenot