Dijon : une action contre les écrans publicitaires ce samedi

03 mars 2016
Par 45
Le collectif "Dijon Sans Pub" appelle à une action contre les écrans de télévision publicitaires de la marque Oxialive ce samedi 5 mars. ll dénonce l'intrusion de la vidéo dans le paysage. Le directeur de la société se défend en assurant respecter la législation en vigueur à Dijon.

Le collectif "Dijon Sans Pub" appelle à une action contre les écrans de télévision publicitaires de la marque Oxialive ce samedi 5 mars. Leur appel a été diffusé sur Facebook.

Les membres du collectif ont prévu de recouvrir complétement ces panneaux publicateurs animés avec des bâches. On en dénombre sept sur l'agglomération de Dijon.

Mieux, ils s'assureront que l'entreprise Oxialive qui gère les écrans ne viendra pas les remettre en service  en restant sur place le plus longtemps possible. Des repas sont même prévus devant les panneaux pour informer les passants et les automobilistes du motif de leur action : dénoncer l'intrusion de la publicité dans le quotidien. 

Dans le tract qui sera distribué, le collectif rappelle que ces «télés géantes viennent enlaidir notre ville et participent au bourrage de crâne. De plus, le coût énérgétique d'un éclairage H24 participe à une pollution de la planète déjà importante par les 43 tonnes de papiers publicitaires de Dijon chaque année»

Sur Facebook,  certains s'essayent même à des comparaisons : « Dijon c'est bientôt Las Vegas ou New York.»

Le collectif s'oppose donc à ce nouveau pas dans la «technologie invasive dans la vie».DIJON SANS PUB flyer

DIJON SANS PUB flyer 2

Le directeur d'Oxialive, Christophe Pawletta lui se défend dans un communiqué : 

«Nos installations sont parfaitement conformes à la réglementation en vigueur sur DIJON et ont d'ailleurs été régulièrement autorisés par la Ville.
Exprimer son point de vue par du vandalisme ou l'appel à vandaliser le bien d'autrui sur des propriétés privées, relèvent de méthodes fascisantes que nous dénonçons.

Nous sommes étonnés que de « prétendus écologistes » s'acharnent à ce point sur 7 dispositifs numériques contre plus de 500 panneaux traditionnels et mobiliers urbains papiers.
En effet, de nombreux vrais écologistes considèrent que le numérique permet :

- De dédensifier le territoire en panneaux, car un numérique permet de remplacer jusqu'à 20 panneaux papiers.
- Le Numérique est 20 fois moins polluant que les panneaux papiers (source Bilan Carbone Waechter).
- Nos dispositifs sont soumis aux normes européennes les plus strictes, sont fabriqués en Europe (et non pas importés) et sont recyclés par l'organisme Recupel en fin de vie (filière DEEE)

Yoann Olid