Conflit VTC/Taxi : Pour L. Grandguillaume "On chemine, mais le gouvernement tranchera à un moment donné"

03 mars 2016
Par 45
Chargé de régler le conflit entre taxi et VTC, le député de Côte-d'Or Laurent Grandguillaume poursuit ses actions de médiation depuis plusieurs semaines. S'il assure que le cheminement et le dossier sont complexes, il estime que le Gouvernement devra trancher à un moment donné.

Chargé de régler le conflit entre taxi et VTC, le député de Côte-d'Or Laurent Grandguillaume poursuit ses actions de médiation depuis plusieurs semaines. S'il assure que le cheminement et le dossier sont complexes, il estime que le Gouvernement devra trancher à un moment donné.

«Il y a de multiples acteurs et de fortes tensions. Il faut du temps pour tout régler» En quelques mots, Laurent Grandguillaume vient de résumer lla complexité du sujet qui occupe en ce moment son agenda.

Le dossier brûlant du conflit entre véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC), Taxis et plateformes numériques a été confié il y a maintenant quelques semaines au député socialiste de la Côte-d'Or, Laurent Grandguillaume, chargé d'assurer une médiation devant le manque de dialogue entre les différentes branches du transports de touristes. «Une marque de confiance du Gouvernement, et un beau challenge qui concerne un secteur économique important pour notre pays» se félicite le Dijonnais.

Après avoir mis en place plusieurs concertations, ces derniers jours étaient consacrés aux premières annonces et tentatives de solution : Indemnisation et rachat de licence, fonds de garantie en cas d'arrêt d'activité pour les taxis, augmentation des contrôles dans ce champ d'activité... des premières pistes travaillées en concertation avec les ministères du transport, de l'intérieur et de l'économie qui ne parviennent pour l'instant pas à apaiser les tensions.

«Certaines platerformes refusent des propositions qui vont dans le sens de la régulation, c'est bien normal car elles n'y ont pas forçément interêt. Mais de l'autre côté, certains chauffeurs de taxis sont vraiment en difficulté. Il va falloir mettre en place des règles communes.» précise le médiateur.

Dans les prochains jours, Laurent Grandguillaume poursuivra son travail, notamment de rencontres avec les acteurs et de propositions. « J'essaierai d'adapter aux mieux pour que cela convienne au plus grand nombre. Mais à un moment donné, le gouvernement tranchera, et les solutions ne pourront pas convenir à tout le monde.» concède le député côte-d'orien.

Yoann Olid

Podcasts