Subway : Solidaires 21 dénonce une sur-exploitation d'une apprentie à Dijon

24 février 2016
Par 45
Le syndicat Solidaires 21 s'alarme ce mardi de la situation d'une jeune apprentie de 16 ans, travaillant dans les restaurants Subway de l'agglomération de Dijon. Son employeur la ferait travailler seule, jusqu'à 10 jours consécutifs. Un constat confirmé selon le syndicat par la médecine du travail qui est intervenue sur place.

Le syndicat Solidaires 21 s'alarme ce mardi de la situation d'une jeune apprentie de 16 ans, travaillant dans les restaurants Subway de l'agglomération de Dijon. Son employeur la ferait travailler seule, jusqu'à 10 jours consécutifs.

C'est en tout cas ce qu'assure un communiqué dont le constat aurait été confirmé par la médecine du travail qui est intervenue sur place.

«Une boutique qui est en fait le rêve patronal par excellence avec des salarié.e.s sans droits et surtout à prix cassés.... Une main d'?uvre précaire, corvéable à merci, soumise à l'arbitraire du patron au motif qu'on lui fournit de l'emploi, la clientèle chinoise ne sera donc pas dépaysée !

L'employeur visiblement sans scrupule qui a laissé de tels agissements se perpétrer doit y mettre un terme immédiatement. Faut-il donc lui rappeler qu'un.e apprenti.e, ce n'est pas de la main d'?uvre à très bas coût à qui on fait tout faire pour quelques économies, mais une personne qui doit être formée (rappelons qu'apprenti vient de apprendre, pas d'exploiter...), une personne dont la sécurité doit être particulièrement préservée ....

L'union syndicale Solidaires 21 dénonce haut et fort le comportement de cet employeur sous enseigne Subway à l'égard de ces salarié.e.s encore plus à l'égard des plus précaires d'entre eux, les apprenti.e.s. Solidaires 21 restera toujours aux côtés des salarié.e.s afin de faire respecter leurs droits sans cesse remis en cause.» précise le communiqué.

Une action a été menée ce mardi soir à 19h par le syndicat devant le Subway de Dijon, rue de la Liberté.

Joint par téléphone, le gérant Antoine Barré n'a souhaité faire aucune déclaration et assure être un patron à l'écoute. "A aucun moment, un de mes salariés ne m'a informé d'un quelconque problème" a -t-il assuré.

Yoann Olid