Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin à Dijon : le projet officiellement lancé

03 février 2016
Par 45
Le projet complet de la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin a officiellement été présenté en détail ce mardi soir par le maire de Dijon François Rebsamen et le président d'Eiffage Michel Gostoli. Si tout se passe bien, c'est d'ici 2019 que la cité devrait être terminée avec 70 000 m2 de bâti sur le site de l'ancien hopital général.

Le projet complet de la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin a officiellement été présenté en détail ce mardi soir par le maire de Dijon François Rebsamen et le président d'Eiffage Michel Gostoli. Si tout se passe bien, c'est d'ici 2019 que la cité devrait être terminée avec 70 000 m2 de surface au total.

Après la signature définitive du protocole de vente du terrain de l'ancien hopital général entre la Ville de Dijon et le groupe de construction Eiffage, l'heure était à la présentation officielle du projet ce mardi soir.

Le maire Dijonnais a voulu mettre l'accent sur «ce projet majeur pour la ville, qui aura pour vocation de valoriser le repas gastronomique des Français, inscrit sur la liste du patrimoine immatériel de l'humanité.». Plus pragmatique, le président d'Eiffage Construction rappelle lui que ce chantier de 70 000 m2 de bâti a été «pensé en concertation forte entre collectivité et entreprise privée, car c'est un véritable quartier qu'il faudra reconstruire au coeur de Dijon. Il a fallu penser l'aménagement pour ne pas dénaturer le centre-ville»

Car c'est effectivement un projet d'ampleur qui a été dévoilé ce mardi soir : Un pôle culturel et formation, des commerces, un hôtel 5 étoiles, des logements de fonction, un centre d'interprétation et d'animation du patrimoine (CIAP), quelques 540 logements dont 30% à loyer modéré dans un écoquartier complet, et même un complexe cinématographique... la Cité de la Gastronomie englobera une véritable petite ville en son sein.

« Pas d'inquiétudes concernant le centre ville, son visage ou encore ses cinémas» ont tenté de rassurer les intervenants du soir face aux questions des riverains et journalistes. «Attendez de voir qui sera en charge du complexe cinéma et faites nous confiance pour le côté historique du site, nous sommes provinciaux et amoureux de ce site » sourit Michel Gostoli, qui assure qu'il achèterait «tous les matins un aussi beau site que celui de l'hôpital général»

Ce soucis du local, les constructeurs l'auront dès la phase de travaux : «La majorité des entreprises du chantier seront DIjonnaises évidemment.» assure le président du groupe, qui prévoit une sortie de terre de la Cité d'ici fin 2018, début 2019, pour des travaux qui démarreront dès cette fin d'année 2016 si les permis sont délivrés rapidement.

Une Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin très attendue, et dont les retombées économiques devraient être très importantes : rien qu'en terme d'emploi, le maire Dijonnais François Rebsamen avance le chiffre de 3000 postes pour son fonctionnement au quotidien.

Yoann Olid

Podcasts