Actualités régionales

Les températures moyennes ont augmenté de 0,7 à 1,6 °C en 50 ans dans la région

25 juin 2019 à 08h00 Par la rédaction
Crédit photo : Pixabay

Alors que la chaleur devrait être encore plus accablante ce mardi, l’INSEE nous a transmis des informations relatives à la hausse générale des températures depuis 50 ans en Bourgogne-Franche-Comté.

Au cours des 50 dernières années, le thermomètre a beaucoup fluctué en Bourgogne-Franche-Comté, avec parfois des températures variant sensiblement entre une année et la suivante. Ainsi par exemple, 1961 fut plus douce que 1962 de pratiquement 2 °C à Mâcon, Châtillon-sur-Seine et Mouthe. A l’inverse, 2013 y fut plus fraîche que 2014, de 1,5 °C.

Une tendance à la hausse

Au-delà de ces variations ponctuelles, les températures sont en augmentation depuis 50 ans. Sur les 15 stations météorologiques disposant des relevés nécessaires, la température moyenne s’est élevée de 1,3 °C entre la décennie 1959-1968 et celle de 2009-2018. Elle est ainsi passée de 9,6 à 10,9 °C. C’est depuis le milieu des années 80 que le réchauffement a été plus rapide, le thermomètre a pris un degré de plus. En 50 ans, la hausse du thermomètre est plus marquée, + 1,6 °C, à Mâcon, Arc-et-Senans, Combeaufontaine et Luxeuil. Elle est soutenue également à Besançon, + 1,4 °C, mais plus modérée à Dijon-Longvic, + 0,9 °C. C’est à Saint-Symphorien de Marmagne qu’elle est la plus contenue, + 0,7 °C.

Les températures à la hausse pour la plupart des mois de l’année

Cette hausse des températures, constatée en 50 ans, s’est traduite sur pratiquement tous les mois de l’année. C’est en août et en décembre que l’augmentation est la plus sensible, respectivement + 2,3 et + 2,1 °C. Elle est plus modérée en septembre et octobre, + 0,6 et + 0,5 °C. Seul le mois de février enregistre sur la dernière décennie une température moyenne plus basse qu’en 1959-1968, avec – 0,5 °C.

2018, la plus chaude de la décennie

Sur les dix dernières années, de 2009 à 2018, la température atteint en moyenne 10,8 °C en Bourgogne-Franche-Comté dans les 31 stations météorologiques ayant enregistré cette information. L’année 2018 a été la plus chaude avec 12,0 °C en moyenne et 2010 la plus fraîche avec 9,5 °C.

Les températures varient nettement au cours de l’année. Les mois de juillet sont les plus chauds : la température atteint en moyenne 19,7 °C. Viennent ensuite ceux d’août, 19,3 °C, et de juin, 17,7 °C. À l’inverse, les mois de janvier sont les plus frais, 2,2 °C, suivis par février, 2,5 °C, et décembre, 3,4 °C. Juillet 2015 a été le mois le plus chaud de la décennie, 22,1 °C, et février 2012 le plus froid, - 1,8 °C.

Douceur au sud de la région, fraîcheur en altitude

Les températures sont également très variables d’un endroit de la région à l’autre. Des villes les plus au sud de la région comme Mâcon, Saint-Pierre-le-Moûtier, Lons-le-Saunier bénéficient des températures les plus clémentes, la moyenne annuelle dépassant les 12 °C.

Elles sont à l’inverse plus fraîches dans d’autres villes notamment dans le Doubs, en particulier en altitude dans le massif du Jura : 7,0 °C à Mouthe, 8,2 °C à Labergement, 8,6 °C à Charquemont. C’est d’ailleurs à Mâcon que le thermomètre est monté le plus haut au cours de la décennie, 24,9 °C en moyenne sur l’ensemble de juillet 2015 et à Mouthe qu’il est descendu le plus bas, - 6,2 °C en février 2012. Les températures moyennes relevées à Besançon et Dijon-Longvic sont d’un niveau intermédiaire et comparables, autour de 11,6 °C. Toutefois, en moyenne sur la décennie, le thermomètre monte un peu plus en juin et juillet sur Dijon, et descend davantage en novembre et décembre.

Communiqué de l’INSEE de Bourgogne-Franche-Comté