AKZAK, l'impatience d'une jeunesse reliée de Héla Fattoumi et Éric Lamoureux

2 mai 2022 à 11h31 par Le Dancing CDCN

K6 FM

En coréalisation avec Le Cèdre et l'ABC Les jeunes danseur.euse.s qu’Héla Fattoumi et Éric Lamoureux ont réunis sont pour la plupart originaires du continent africain : Burkina Faso, Maroc, Tunisie. Ils forment un bloc de singularités entremêlées, inscrivant la pièce dans sa dimension politique, comme un catalyseur des notions d’hospitalité, de fraternité, de solidarité entre les peuples pour réactiver une « puissance d’imagination et d’écoute ». Si nous sommes fait.e.s d’une chair commune, la substance s’incarne en une kyrielle d’humanités. Alors dans la vague incessante du réel, vulnérables ou puissants, on se découvre, se dévoile, se heurte ou s’épouse. Comment répondre de cette multitude et des mouvements incessants qui la traversent ? AKZAK vient du terme turc aksak qui signifie « à contretemps » dans la musique ottomane. Ici, le contretemps est à entendre au sens propre comme au sens figuré. Ce sont les identités multiples des chorégraphes et interprètes, autant de corps mâtinés de cultures aux potentiels singuliers. Le rythme est au cœur de cette nouvelle création ; le rythme des corps dansants et chantants le rythme de la lumière, le rythme de la musique créée en live par Xavier Desandre Navarre, percussionniste virtuose. Le rythme encore, celui du blast de lumière créant des images furtives ponctuant AKZAK, rappelant certaines réalités plus âpres en contrepoint de la dynamique collective. © Laurent Philippe

Date

du 3 mai 2022 à 22h00

au 3 mai 2022 à 23h30

Lieu
Le Cèdre
21300 Chenôve
Tarif

Payant

De 5,5€ à 20€