Changements chez la Poste : « De lourdes conséquences », selon la CGT

Fin du timbre rouge, projet de réduire la fréquence du passage des facteurs, plusieurs changements ont été annoncés en ce début d’année au sein du groupe la Poste. La CGT Côte d’Or dénonce de lourdes conséquences sur l’emploi et le service public postal.

11 janvier 2023 à 9h15 par la rédaction

Plusieurs changements ont été annoncés en ce début d’année au sein du groupe la Poste
Plusieurs changements ont été annoncés en ce début d’année au sein du groupe la Poste
Crédit: Photo d’illustration K6FM

Ci-dessous, le communiqué de la CGT Côte d’Or :

« A l’horizon 2024, la moitié des emplois de facteurs pourrait disparaitre. C’est une des conséquences de la suppression du timbre rouge à la mise en place de la Nouvelle Gamme Courrier au 1 er janvier 2023. Comme la CGT FAPT avait alerté, les usagers verront donc passer le facteur à leur boite aux lettres seulement 2 fois dans la semaine. Cela vient d’être confirmé par voie de presse par La Poste à travers l’annonce d’expérimentation, sans en avoir informé les organisations syndicales ! En Côte d’Or nous allons être concernés par ce « test » à la PPDC de Dijon Nord.

L’arrêt du timbre rouge, c’est l’arrêt du J+1 (Courrier distribué le lendemain de l’envoi) la norme devenant le J+3 (Courrier distribué 3 jours après). Concrètement le courrier envoyé par les usagers et entreprises sera retenu dans les centres courrier et ne sera distribué que le 3ème jour (sauf si le destinataire doit recevoir un colis). Les usagers ne verront plus leur facteur tous les jours ! Ce plan de suppression d’emploi massif sans précèdent, que prépare les dirigeants de la Poste avec l’aval du gouvernement va accentuer les inégalités territoriales, peser négativement sur le sentiment d’abandon et le manque de lien social exprimés par nos concitoyens lors des mouvements sociaux de la période récente, participer à accroitre la précarité et sceller la fin d’un personnage auxquels les français sont viscéralement attachés « le facteur ». Après avoir démantelé son réseau de bureau de poste, La Poste démantèle son réseau d’acheminement et de distribution.

La Poste n’a eu de cesse de déconstruire le réseau d’acheminement sur la seule logique financière. La Poste est aujourd’hui quasiment le dernier service public de proximité qui tient un rôle central dans la société, il y a donc de fortes attentes de la part des populations à son égard. L’avenir du service Public Postal nécessite un débat le plus ouvert et le plus large possible dans le pays avec les usagers, les postiers, les élus.

Si le facteur est en première ligne, tous les métiers de La Poste vont être impactés, guichetier, agent de la PIC (ex Centre de Tri). Le J+1 engendrait une logistique globale dans tous les maillons de la chaîne postale. Avec le J+3 cette logistique va disparaitre au profit d’une autre bien plus économe en emplois et en service public postal. La CGT FAPT réitère l’ensemble de ses propositions qui portent sur les obligations de La Poste autour des 4 missions de service public qui lui sont confiées : la distribution de la presse, l’aménagement du territoire, la distribution du courrier 6 jours sur 7, l’accessibilité bancaire.  Ces 4 missions sont indissociables et indispensables. De plus le métier de facteur exige une tournée « une et indivisible ». Nous rappelons également que nous revendiquons des emplois, et des hausses de salaires afin d’améliorer immédiatement les conditions de travail ».