Emmanuel Bichot : « Fiasco du parc des expos, que faire maintenant ? »

Après le rétropédalage du maire de Dijon, qui a finalement choisi de gérer le parc des expositions en régie municipale plutôt qu’en délégation de service public auprès de la société GL évents, Emmanuel Bichot, l’un des opposants au conseil municipal, a interpelé ce jeudi François Rebsamen sur ce sujet.

19 janvier 2023 à 18h59 par la rédaction

Emmanuel Bichot est l'un des opposants au conseil municipal de Dijon
Emmanuel Bichot est l'un des opposants au conseil municipal de Dijon
Crédit: Photo archive K6FM

Ci-dessous, le communiqué d’Emmanuel Bichot :

La gestion par la majorité municipale de l’évolution du parc des expositions et des congrès de Dijon est à ce jour un fiasco retentissant. Ne le cachons pas, la situation est catastrophique : nous nous retrouvons avec un équipement délabré et presque inexploitable, sans délégataire pour l’avenir suite à l’interruption de la procédure d’attribution le 30 décembre 2022, et avec des projets de travaux mal définis. C’est le résultat de l’absence de travaux par la ville depuis 22 ans, du manque d’anticipation depuis sept ou huit ans, et d’une improvisation stupéfiante depuis plus d’un an. Bien sûr nous regrettons que l’opposition municipale n’ait pas été plus écoutée au cours des dernières années. Des décisions s’imposent aujourd’hui, pour sortir au mieux de ce fiasco et retrouver des perspectives plus prometteuses. Nous proposons d’acter les mesures suivantes, lors du conseil municipal du 30 janvier 2023 :

1/ Prolonger le gestionnaire historique, l’association Dijon Congrexpo, pour l’année 2023, en raison de l’urgence et de l’intérêt général, afin de disposer du temps nécessaire pour repartir sur de bonnes bases et assurer la continuité de l’exploitation ;

2/ Acter le principe de rénover et moderniser le grand hall historique construit dans les années 1950, afin de valoriser son caractère architectural et patrimonial exceptionnel : ossature métallique de sa toiture, plus grand bâtiment en Europe d’un seul tenant sans aucun pilier intérieur au moment de sa construction.

3/ Respecter les compétences résultant des statuts de la métropole, en lui confiant ce projet de rénovation d’un équipement touristique d’intérêt communautaire, qui devrait lui être transféré sans tarder.

4/ Ouvrir parallèlement une réflexion sur l’ensemble du quartier, pour statuer sur d’éventuelles modifications de périmètre et répondre à terme aux difficultés de circulation et de stationnement.

Voici les propositions que nous adressons officiellement au maire et à la majorité municipale, en vue du conseil municipal du 30 janvier 2023. Nous souhaitons les porter simultanément à la connaissance des Dijonnais, en raison des enjeux pour notre ville et notre métropole.