Le CHU de Dijon dans la tempête

Après la révélation il y a quelques jours dans la presse locale de la mort suspecte d’une patiente au CHU de Dijon, la direction de l’hôpital s’est exprimé ce mardi soir sur cette affaire.

9 novembre 2022 à 8h33 par Fabrice Aubry

La direction de l’hôpital s’est exprimée ce mardi soir
La direction de l’hôpital s’est exprimé ce mardi soir
Crédit: Photo d’illustration K6FM

Initialement, c’est une information de nos confrères du Bien Public, mais qui, depuis quelques heures, s’est retrouvée à la Une de l’actualité nationale. Une femme de 77 ans devait subir une opération médicale à la fin du mois d’août au CHU mais, jugée non prioritaire, cette opération a été reportée à plusieurs reprises. Comme la patiente devait rester à jeun avant l’opération, elle n’a pas été nourrie pendant plusieurs jours, et elle a fini par mourir de faim. Cette dernière information est la version des événements donnée par la famille de la victime qui a confirmé qu’aucun repas ne lui été apporté pendant son attente. Une version démentie hier soir par la direction du CHU, qui regrette le décès de la patiente, mais qui assure que des repas lui ont bien été apportés. Après une conférence de presse donnée ce mardi soir au CHU, un communiqué a été envoyé par la direction de l’établissement hospitalier :

« Les équipes du CHU Dijon Bourgogne prennent toute la mesure de cette situation et sont pleinement conscientes de l'émotion qu'elle suscite auprès de la famille et de ses proches. Cette patiente a été prise en charge le 23 août dernier pour être opérée d’une fracture du fémur. Afin de garantir la sécurité des patients, toute prise en charge au sein du bloc opératoire nécessite d’être sécurisée par la présence d’un nombre suffisant de professionnels de santé qualifiés. Dans ce contexte, les opérations urgentes sont prioritaires et l’opération de cette patiente a été reportée à plusieurs reprises. Pour chaque intervention programmée en orthopédie, un protocole médical précis est appliqué et une période de jeûne de 6h concernant l’alimentation solide et de 2h concernant l’alimentation liquide est prescrite avant l’opération. Lors de chaque report, des repas ont été commandés et délivrés auprès de cette patiente. Ils ont fait l’objet d’une traçabilité dans son dossier.

L’état de santé de cette patiente s’est dégradé de manière non prévisible et elle est décédée le 31 août dernier. Comme il est d’usage dans ce type de situation, le CHU Dijon Bourgogne en a immédiatement informé l’Agence Régionale de santé Bourgogne-Franche Comté. Des investigations internes, pilotées par la « cellule de gestion des risques associés aux soins », ont également été réalisées pour une première analyse du parcours de soin de cette patiente. Face à une situation médicale complexe, les antécédents médicaux de la patiente et l’ensemble des étapes de sa prise en charge médicale et non médicale sont également étudiés. À ce jour les causes du décès ne sont pas connues.

Début septembre, une plainte a été déposée par la famille. Dans le cadre de cette procédure judiciaire, les liens avec les proches n’ont pu être maintenus dans les semaines qui ont suivi le décès de la patiente. L’établissement comprend pleinement le besoin d’informations de la famille. Le CHU se tient à la disposition des services compétents pour contribuer à la compréhension collective de cette situation. L’ensemble des professionnels du CHU est profondément affecté et s’associe sincèrement à la grande tristesse de la famille. »