49-3 : Alain Suguenot dénonce la faiblesse du Gouvernement

Le député maire de Beaune Alain Suguenot réagit à l'utilisation par le Gouvernement de l'article 49-3 pour faire passer sans vote le projet de loi Macron. 

17 juin 2015 à 7h51 par 45

K6 FM

Le d�put� maire de Beaune Alain Suguenot r�agit � l'utilisation par le Gouvernement de l'article 49-3 pour faire passer sans vote le projet de loi Macron.

� Recours au 49-3 : nouvel aveu de faiblesse du Gouvernement !

En ayant recours une nouvelle fois � l'article 49-3 de la Constitution pour faire adopter sans aucune discussion une loi que nous avions tent� d'am�liorer par de nombreux amendements, le Gouvernement nous montre sa conception particuli�re du d�bat sur un sujet si important.

Le Premier ministre a une dr�le de consid�ration pour les Fran�ais, son seul argument pour faire adopter ce texte sans d�bat �tant qu'il estime que � les Fran�ais pensent qu'il a d�j� �t� vot� et, qu'en cons�quence, il faut aller vite �. La pr�cipitation est, ici, comme � chaque fois, mauvaise conseill�re. Nos concitoyens auraient souhait� pouvoir d�battre, par l'interm�diaire de leurs repr�sentants au Parlement,

Quel manque de courage ! En refusant ainsi le d�bat, le Premier ministre et son gouvernement se d�robent une nouvelle fois. En politique, le coup de force est toujours un signal de faiblesse.

L'unit� de fa�ade du Congr�s de Poitiers vole totalement en �clat. Le Pr�sident de la R�publique et le Premier ministre n'ont, en r�alit�, pas de majorit� pour gouverner. Cela s'explique ais�ment puisqu'ils ne prennent que des mesures inutiles pour l'ensemble des Fran�ais qu'ils soient salari�s du priv�, du public, enseignants, petits patrons ou retrait�s.

Le Gouvernement est dans une impasse, et cette d�cision de recourir � l'article 49-3, d�cevante et frustrante, n'est que la cons�quence logique de cette situation qui empire tous les jours. Pendant ce temps-l�, le ch�mage ne cesse de progresser, et nos concitoyens sont toujours pr�occup�s par leur pouvoir d'achat et leur s�curit�.

A deux ans de la fin du quinquennat, Fran�ois Hollande et Manuel Valls en sont r�duits � ne faire que de la communication au d�triment du d�bat politique. �

O.Y.