à?tat d'urgence : la préfète rappelle les mesures aux maires de Cà´te-d'Or

Une réunion s'est tenue ce mardi à Dijon entre les maires de l'arrondissement de Dijon et la préfète de Côte-d'Or Christiane Barret autour de l'état d'urgence. Près d'un an après la mise en place de ce régime, beaucoup d'élus semblent perdus sur les modalités et les autorisations. La préfète a donc rappelé toutes les mesures et le rôle des élus.

28 septembre 2016 à 5h16 par 45

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

Une r�union s'est tenue ce mardi � Dijon entre les maires de l'arrondissement de Dijon et la pr�f�te de C�te-d'Or Christiane Barret autour de l'�tat d'urgence. Pr�s d'un an apr�s la mise en place de ce r�gime, beaucoup d'�lus semblent perdus sur les modalit�s et les autorisations. La pr�f�te a donc rappel� toutes les mesures et le r�le des �lus.

Christiane Barret d�marre son intervention par un constat symbolique : � Nous savions il y a un an que la lutte allait �tre longue mais on imaginait pas autant �. Un sentiment qui semblait partager ce mardi soir parmi la centaine de maires du d�partement regroup� pour la r�union, dont le pr�sident de l'association des maires de C�te-d'Or, Ludovic Rochette : � Certains de mes confr�res nous appellent r�guli�rement pour savoir s'ils doivent maintenir ou annuler des manifestations, pour savoir quel r�le ils ont dans la lutte contre le terrorisme ou la radicalisation. Un an apr�s la mise en place, il fallait faire un point

R�union Etat durgence Barret RochetteProlong� en juillet prochain jusqu'� fin janvier 2017, l'�tat d'urgence est en effet parfois un peu vague, m�me pour les �lus communaux. Depuis sa mise en place, il permet entre autre de faire fermer des lieux de cultes suspect, de durcir les condamnations judiciaires pour les personnes jug�es de terrorisme ou encore d'interdire des rassemblements de personnes s'ils ne sont pas suffisamment s�curis�. 

Entour�e des repr�sentants de la gendarmerie, de la police et m�me des renseignements g�n�raux, Christiane Barret a donc dress� un panorama de la situation en C�te-d'Or avant de rappeler les moyens mis � disposition des maires dans la lutte : � Je souhaite vous rappeler que vous avez un r�le aussi � jouer pour nous faire remonter toute personne suspecte, pour cr�er un tissu de veille et de d�tection des personnes radicalis�es.

Aide financi�re et logistique mais aussi obligation de suivre des proc�dures plus strictes, ou encore s�curisation des �tablissements scolaire, les th�matiques abord�es ont �t� nombreuses. La r�union a dur� plusieurs heures, le temps pour la pr�f�te de r�pondre aux questions ou encore de d�tailler les toutes derni�res mesures, comme le nouveau cahier des charges autour de la s�curit� des �v�nements, qui permettra de d�sengorger la pr�fecture des nombreuses demandes d'interdiction et de faciliter le maintien des manifestations.

Yoann Olid