Avant ASNL/DFCO : "Nancy et nous, on a le même combat" pour Dall'Oglio

À quelques heures de retrouver le championnat de Ligue 1 ce samedi, le coach du DFCO Olivier Dall'Oglio assure se méfier de son adversaire pour cette 13e journée, Nancy, sur sa pelouse synthétique, même si ce dernier est moins bien classé. Ce sera surtout l'occasion de garder un concurrent au maintien à distance.

17 novembre 2016 à 10h40 par 45

K6 FM

�? quelques heures de retrouver le championnat de Ligue 1 ce samedi, le coach du DFCO Olivier Dall'Oglio assure se méfier de son adversaire pour cette 13e journée, Nancy, sur sa pelouse synthétique, même si ce dernier est moins bien classé. Ce sera surtout l'occasion de garder un concurrent au maintien à distance.

Dijon et Nancy qui s'affrontent ce samedi en Ligue 1, c'est un peu comme la bataille de deux frères ennemis. Deux "petites" équipes du championnat, qui sont remontées ensemble dans l'élite cette année après s'être battue pour la première place de la Ligue 2 pendant toute la saison passée, jusqu'à ce que les Nancéens se l'adjugent fin avril.

Pourtant, la Ligue 1 semble mieux réussir aux Dijonnais qui, à l'aube de cette 13e journée, sont à une belle onzième place (avec 14 points au compteur). Nancy, elle, n'a jamais fait mieux que 17e cette saison, et est même engluée à la 19e place depuis 5 journées. Surtout, la Nancéens restent sur une claque 6-0 reçue à Monaco.

Ce samedi soir à Marcel Picot (20h), Olivier Dall'Oglio le sait : « La pelouse en synthétique peut jouer beaucoup. Les rebonds sont différents. Il y a le public aussi qui sera derrière eux. Ils voudront laver l'affront de Monaco». Pour s'habituer au terrain, les joueurs dijonnais s'entraînent jeudi et vendredi sur leur propre pelouse synthétique aux Poussots.

Mais le DFCO lui aussi a des "affronts à laver", à commencer par cette frustrante égalisation guingampaise (3-3) lors de la dernière minute de jeu pour la 12e journée. De plus, les Dijonnais ont souvent la déception de ne récupérer que le point du nul malgré les efforts mis dans leurs confrontations (4 nuls sur les 5 dernières rencontres). « On a travaillé pour mieux conserver le ballon et le faire tourner, surtout en fin de match» confie donc le coach.

Pelouse synthétique ou pas, il est l'heure pour Dijon de gagner, et de garder Nancy à distance. « Ce n'est pas un tournant du championnat, mais ça pourrait, sur le plan comptable, être un vrai pas de fait vers le maintien. Eux comme nous jouons la même chose, le maintien» confirme le coach des Bourguignons.

Pour ce combat pour le maintien, le soldat Marvin Martin sera encore un peu juste, tout comme Florent Balmont, victime d'une nouvelle douleur au mollet. Pour le reste, Olivier Dall'Oglio a presque carte blanche pour tenter de ramener une victoire de Nancy, avant une période qui s'annonce plus dure (Bordeaux, Monaco, Caen, Marseille, Nice et Toulouse sont au programme...) 

Yoann Olid