Baisse des dotations : Les maires de Côte-d'Or disent "stop"

Face à la baisse annuelle des dotations de l'État aux collectivités, les maires de Côte-d'Or et plus généralement de France ont tiré la sonnette d'alarme ce mardi : Ils ne peuvent plus assumer leur mission de service public, et ont décidé de se mobiliser dans la rue le 19 septembre prochain.

30 juin 2015 à 23h18 par 45

K6 FM

Face à la baisse annuelle des dotations de l'�?tat au collectivités, les maires de Côte-d'Or et plus généralement de France ont tiré la sonnette d'alarme ce mardi : ils ne peuvent plus assumer leur mission de service public, et ont décidé de se mobiliser dans la rue le 19 septembre prochain.

C'est la première fois de l'histoire de l'association des maires de France, l'AMF, que les adhérents vont descendre dans la rue. En cause, selon Ludovic Rochette, président de l'antenne côte-d'orienne de l'AMF, les efforts trop importants demandés :  "Le ras-le-bol est vraiment total. De droite ou de gauche, toutes les mairies font déjà des efforts drastiques d'économie suite aux baisses de dotations. En 2015, une étude que l'on a réalisée montre déjà que les collectivités n'ont plus l'argent pour investir. Voyez vous-même la galère du secteur du BTP, dont 70% du cahier de commande est habituellement lié aux travaux pour les collectivités. Mais avec une nouvelle baisse prévue en 2016, c'est la capacité même de  fonctionnement qui sera remise en cause."

Ludovic Rochette rappelle l'ampleur de l'effort demandé : entre 2014 et 2017, la baisse cumulée des dotations de l'�?tat aux collectivités va atteindre 28 milliards d'euros, soit 30 % des ressources en moins. Au delà des investissement, les communes sont forcées de réduire leur service au public " On voit déjà, dans certaines communes, les premiers effets : Moins de garderie, des amplitudes horaires moins grandes pour les agents municipaux, pas d'extra scolaire." s'inquiète le maire de Brognon.

La situation est telle que les maires seraient "coincés" entre les baisses de dotations et leurs administrés  : "Les municipalités ont déjà augmenter leur impôts pour amortir l'effort. Mais on est arrivés à un point critique.Il est hors de question que l'�?tat transfère sur nous le mécontentement fiscal".

Logo Association des Maires de France AMF

L'ensemble des élus et membres des mairies (maires, conseillers, agents) sont donc invités à un grand rassemblement national le 19 septembre. L'AMF 21 et ses communes adhérentes fera de même à l'échelle départementale. Un rassemblement qui se veut apolitique et surtout utile : "Il s'agit de rappeler à l'�?tat que l'AMF a déjà fait plusieurs propositions pour sortir de cette situation sans jamais être écoutée. " confirme Ludovic Rochette.

Parmi les pistes proposées : L'accélération de la récupération de la TVA (actuellement à n+1 ou n+2), la mise en place d'un vrai fonds d'équipement territorial...

Mais la première des revendications sera, selon le représentant des maires côte-d'oriens, le temps : "On est ouvert à la discussion et aux changements, mais on a besoin de temps. On est perdu chaque année, avec de nouvelles baisses, de nouvelles reformes qui s'imposent aux collectivités, qui ne peuvent plus suivre. La situation est vraiment grave."

Olid Yoann