Blocage des raffineries : pas d’inquiétudes à avoir sur la disponibilité des carburants

Malgré les appels au blocage des raffineries de France par les syndicats, l’Union Française des Industries Pétrolières (Ifup) et l'Etat assurent que les usagers ne devraient pas rencontrer de difficultés pour l’approvisionnement en carburants.

4 janvier 2020 à 4h30 par Antoine Comte

K6 FM
Crédit: Photo libre de droits

« Il faut mettre davantage de pression », pour faire en sorte « qu’aucune expédition de produit ne sorte ». C’est en ces termes que Thierry Defresne, délégué syndical de la CGT Chimie, a appelé le 31 décembre au blocage de toutes les raffineries et toutes les installations pétrolières de France, du 7 au 10 janvier prochain.

Ces paroles viennent alimenter la lutte des syndicats sur la réforme des retraites, et amplifier le bras de fer entamé avec l’état depuis le 5 décembre 2019. L’objectif : bloquer l’expédition des produits pétroliers, sans pour l’instant suspendre leur production. Cela concerne déjà 6 des 7 raffineries françaises.

L’Etat a rapidement réagi, mais pas de la manière souhaitée par les grévistes. Ainsi, la ministre de la transition écologique Elisabeth Borne a dénoncé le caractère de ces actions, qui n’entrent pas dans un cadre légal et sont contraires au droit de manifester.

Même son de cloche du côté de l’Ifup, où Francis Duseux, président de l’organisme, explique à nos confrères de "20minutes" que « la situation s’est bien améliorée ces trois-quatre derniers jours, il y a eu un apaisement du côté des expéditions dans les dépôts et raffineries, on est quasiment dans une situation normale ».

Depuis le début des conflits autour de la réforme des retraites, seulement 3 % des stations essences ont été touchées, et le seul véritable risque pourrait être une ruée des consommateurs pour constituer des réserves de carburant.

Si les actions des syndicats en restaient là, la situation devrait donc revenir à la normale sous peu partout dans le pays.