Bob Sinclar : « Dijon avait l’un des plus beaux clubs du monde »

Le DJ Bob Sinclar faisait partie des têtes d’affiches au festival Rolling Saône à Gray. Quelques minutes avant son entrée sur scène vendredi 31 mai, la star des platines s’est livrée sur les secrets de sa longévité, et a évoqué ses plus belles soirées de mix à Dijon dans les années 90.

3 juin 2019 à 15h17 par Hugo Scherrer

K6 FM
Le DJ Bob Sinclar faisait partie des t�tes daffiches au festival Rolling Sa�ne � Gray. Quelques min
Crédit: Clara Monnoyeur

Comme le public l’espérait, Bob Sinclar a mis le feu vendredi soir sur la scène des Rolling Saône. Ses mix, jeux de son, lumières et confettis ont électrisé la foule jusqu’au milieu de la nuit (2h du matin). Il faut dire que le DJ sait parfaitement comment s’y prendre pour mettre l’ambiance, lui qui totalise plus de 30 ans d’expérience et vingt années au plus haut niveau. Cette longévité, il l’explique d’abord du fait qu’il est un véritable passionné animé par ce désir de transmission. Il se donne les moyens de perdurer grâce à une hygiène de vie parfaitement contrôlée : « Pour tenir 100 dates chaque année, les nuits, les jet lags, il faut être affuté physiquement. Je ne bois pas, je ne fume pas. D’un certain côté, je me considère un peu comme un athlète de haut niveau » glisse-t-il.

Nostalgique des soirées dijonnaises

Celui qui mixe aux quatre coins du monde, de Paris à New York en passant par Ibiza, n’a plus joué à Dijon depuis 10 ans. Néanmoins, Bob Sinclar a réaffirmé son attachement pour cette ville, lieu majeur du clubbing en France dans les années 90 : « A Dijon il y avait l’An-Fer, l’un des plus beaux clubs au monde. C’est là où ont commencé Laurent Garnier, The Hacker... Les Daft Punk y ont fait une date, moi aussi autour de 1998. Cette scène électro à Dijon était adulée de tous. Malheureusement ils ont fait autre chose à la place (notamment des cabinets d’avocats, NDLR). Il y a un club qui s’appelle le Chat Noir aussi, non ? (Renommé le Melkior, NDLR) Je suis allé jouer là-bas ».

Quant à savoir si l’on reverra Bob Sinclar dans la cité des Ducs, le DJ répond que tout reste ouvert : « Il y a un peu une crise du clubbing en France, les clubs ferment les uns après les autres, autant à Dijon qu’à Paris. Mais je serais très content de revenir. Donc Dijon, secouez-vous ! » lâche-t-il avec humour.

Ecoutez l'interview de Bob Sinclar en podcast audio ci-dessous :