CGPME Côte-d'Or : « Licencier restera toujours un échec »

Réagissant à l'entrée ce jeudi 1er décembre dans le Code du Travail de deux nouveaux motifs de licenciement économique, la CGPME Côte-d'Or se dit satisfaite de cette avancée, qui permettra aux dirigeants de TPE/PME de moins redouter un retournement d'activités.

1er décembre 2016 à 15h09 par 45

K6 FM

R�agissant � l'entr�e ce jeudi 1er d�cembre dans le Code du Travail de deux nouveaux motifs de licenciement �conomique, la CGPME C�te-d'Or se dit satisfaite de cette avanc�e, qui permettra aux dirigeants de TPE/PME de moins redouter un retournement d'activit�s.

Comme indiqu� dans notre article r�capitulatif (voir), deux nouveaux motifs  de licenciements �conomiques entrent dans le code du travail  ce jeudi 1er d�cembre: la r�organisation de l'entreprise n�cessaire � la sauvegarde de sa comp�titivit� et la cessation d'activit�.

Dans un communiqu�, la CGPME se f�licite de cette avanc�e pour les patrons de TPE/PME : 

� Ce texte clarifiera les choses en prenant en compte des �l�ments objectifs caract�risant la r�alit� de la mauvaise passe �conomique travers�e par l'entreprise. Les chefs d'entreprise seront ainsi pr�munis contre une requalification d'un licenciement �conomique en licenciement sans cause r�elle et s�rieuse ouvrant droit � des dommages et int�r�ts. Ils redouteront donc moins un �ventuel retournement d'activit�, ce qui devrait les inciter � embaucher en CDI.

Quant � ceux qui imaginent que ces nouveaux crit�res entra�neront une vague de licenciements massive, ils m�connaissent tout simplement la r�alit� des TPE/PME. Dans ces entreprises, les salari�s ne sont pas une variable d'ajustement. Pour un patron de PME, embaucher est un succ�s, licencier un �chec.�

Yoann Olid