Cité de la gastronomie : La guerre des cinémas à Dijon

Le quotidien Le Bien Public dévoile ce jeudi la composition du complexe de cinéma dans la future cité de la Gastronomie à Dijon, avec un côté grand public, et des salles art-et-essai. Une bonne nouvelle pour le cinéma d'auteur, moins pour les cinémas du centre-ville dijonnais.

1er septembre 2016 à 10h12 par 45

K6 FM

Le quotidien Le Bien Public d�voile ce jeudi la composition du complexe de cin�ma dans la future cit� de la Gastronomie � Dijon, avec un c�t� grand public, et des salles art-et-essai. Une bonne nouvelle pour le cin�ma d'auteur, moins pour les cin�mas du centre-ville dijonnais.

La pr�sence d'un complexe de cin�ma dans le projet de Cit� de la Gastronomie avait d�j� fait beaucoup de bruit. Ce jeudi, alors que le journal Le Bien Public d�voile le d�tail et le nom des g�rants des futures salles, le ton reste de monter encore d'un cran.

La Cit�, plac�e sur l'ancien site de l'h�pital g�n�ral, accueillera finalement un complexe in�dit en France, m�lant deux structures : un cin�ma grand public appel� Cin� Ducs et un autre orient� art et essai : Supernova. Ce dernier sera tenu par un collectif de salari�s de l'Eldorado, cin�ma pourtant en difficult� � Dijon, et le premier par le groupe Cin� Alpes, qui d�tient notamment le cin�ma Le Devosges et surtout le cin�ma Cap-Vert de Dijon Quetigny.

Si le Devosges devrait fermer logiquement ses portes lors de l'ouverture de ce nouveau complexe, pour y envoyer ses clients, deux autres cin�mas sont dans l'inconnu : Le cin�ma Darcy (sur la place Darcy) et l'Olympia (� proximit� de la Gare). Tous deux sont tenus par Sylvie Massu, qui annonce d'ores et d�j� qu'elle d�posera un recours contre l'installation de ces cin�mas. � Soit on ferme, soit tout le monde vivote � affirme la g�rante dans les colonnes du journal. � J'ai du mal � comprendre pourquoi la Ville, qui a soutenu la cr�ation de l'Olympia en 2007, balaye maintenant cela d'un revers de main � demande Sylvie Massu, qui pointe aussi du doigt le monopole sur l'agglom�ration qu'aurait alors Cin� Alpes pour les diffusions de films grand public en cas d'installation.

Le combat ne semble faire que commencer.

Y.O.