Cité de la gastronomie: Sauvadet en colere!

Communiqué de presse de François Sauvadet, ancien ministre,Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or.

24 septembre 2018 à 13h48 par Franck PELLOUX

K6 FM

"Le Conseil départemental de la Côte-d'Or n'a pas vocation à devenir le tiroir caisse de la ville de Dijon et de la Métropole"

Un rapport soumis aux élus de Dijon lors de la réunion du conseil municipal de ce soir a particulièrement attiré mon attention. Celui sur une demande de subvention de 3 millions d'euros au Département de la Côte-d'Or au profit de l'Association de la cité de la gastronomie et du vin.

Ce rapport m'interpelle sur plusieurs points.

D'abord, c'est l'Association de la cité de la gastronomie et du vin qui est en charge du projet du Pôle culturel, objet de la subvention. Quelle est donc la compétence du conseil municipal de Dijon en la matière ? Si demande de subvention il y a, elle doit être formulée par le porteur du projet. En l'occurrence l'association, pas la ville.

Ensuite, le montant de la subvention pose question. On parle en effet de 3 millions d'euros. 3 millions d'euros ! Dans le contexte financier actuel, alors que le Département de la Côte-d'Or est confronté au plafonnement de son budget par le gouvernement, comme toutes les grandes collectivités locales, cette demande en
cours d'année n'est pas réaliste.

Enfin, et j'ai eu l'occasion de dire à plusieurs reprises à François Rebsamen, la position du Département sur la cité de la gastronomie est claire : ce n'est pas une subvention que nous voulons verser mais acquérir un espace identifié "Côte-d'Or" afin de promouvoir les filières d'excellence et les producteurs locaux concourant au repas gastronomique. Et malheureusement, ça n'avance pas !

Aussi, je le redis une nouvelle fois : le Département de la Côte-d'Or n'a pas vocation à devenir le tiroir-caisse de la Ville de Dijon et de la Métropole.
Partenaire, oui. Banquier, non.