Côte-d'Or : Le président veut renforcer la sécurité des collèges du département

À l'occasion d'une réunion avec les 47 proviseurs des collèges du département, le président du conseil départemental de la Côte-d'Or, François Sauvadet, a annoncé ce lundi un renforcement de la vigilance et des mesures de sécurité dans ces établissements. Il menera des diagnostics partagés avec les services de l'État pour mieux se "préparer à toutes les situations possibles".

9 février 2016 à 4h13 par 45

K6 FM

�? l'occasion d'une réunion avec les 47 proviseurs des collèges du département, le président du conseil départemental de la Côte-d'Or, François Sauvadet, a annoncé ce lundi un renforcement de la vigilance et des mesures de sécurité dans ces établissements. Il menera des diagnostics partagés avec les services de l'�?tat pour mieux se «préparer à toutes les situations possibles».

Entouré du recteur de l'académie Denis Roland, de la directrice de cabinet du préfet Thiphaine Pinault ou encore des représentants de la police et de la gendarmerie, le président a expliqué avoir réaffirmé auprès des chefs des établissements gérés par le département, les collèges publics, l'importance mise sur la sécurité dans ce nouveau contexte post-attentat.

«Face à la menace terroriste qui est maintenant claire, il nous faut nous préparer. Sans tomber dans la paranoïa, il faut renforcer notre vigilance et la sécurité de nos élèves. Des caméras et des portails équipes déjà certains de nos collèges, d'autres pourront suivre.»

C'est avant tout une prise de conscience sur laquelle compte le député UDI,  notamment par la réalisation fréquente d'exercices de mise en situation (évacuation, confinement face à une attaque) déjà en place sur l'académie depuis janvier. Près de 300 simulations ont déjà été réalisées, afin d'apprendre aux élèves à bien réagir, mais aussi à évaluer les risques et axes d'amélioration, notamment en fonction de l'architecture des batîments.

«S'il le faut, des travaux seront mis en place, tous les moyens seront débloqués» à réaffirmer le président côte-d'orien. « Dès qu'un diagnostic précis et concerté entre le conseil départemental, l'établissement, et les services de sécurité sera émis, des crédits seront engagés

D'ici le 15 février, la plupart des établissements auront fourni une première ébauche de diagnostic suite aux simulations d'attaques. Une première pierre pour le fameux PPMS : Plan particulier de mise en sécurité de chaque collège, pour renforcer la sécurité.

Yoann Olid