COVID-19 : la dynamique de recherche se poursuit au CHU de Dijon

La direction du CHU a fait le point ce lundi sur la mobilisation apportée par ses services face à l’épidémie de COVID-19. Ci-dessous le communiqué.

28 septembre 2020 à 15h02 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration K6FM

Dès l’apparition de l’épidémie de Coronavirus Covid-19, les équipes médicales et soignantes du CHU Dijon Bourgogne ont fait preuve d’une remarquable mobilisation pour apporter à chaque patient la meilleure prise en charge possible. En parallèle, médecins, pharmaciens, paramédicaux, attachés de recherche clinique, techniciens d’étude clinique et de laboratoires, personnels administratifs ont témoigné d’un formidable engagement pour initier, en un temps record, des projets de recherche visant à mieux comprendre les différentes dimensions de l’épidémie, et y apporter des réponses adaptées, mettant ainsi en lumière les expertises scientifiques variées et la dynamique qui les animent au quotidien.

Une dynamique de recherche révélée durant la période épidémique

« La recherche fait partie intégrante de l’ADN du CHU Dijon Bourgogne », explique Florence Martel, Directrice de la Recherche Clinique et de l’Innovation. « Dès le mois de mars, nos équipes ont été sollicitées pour venir en renfort de projets de recherche à promotion externe, comme le fameux essai d’envergure européenne, "Discovery", destiné à évaluer de manière comparative plusieurs stratégies de traitements de formes sévères de la Covid-19 chez des patients hospitalisés. En parallèle, soutenus par la Direction Générale et par la Présidence de la Commission Médicale d’Etablissement, nous avons très vite eu la volonté de développer des projets de recherche à promotion interne, c’est-à-dire directement issus des idées de nos médecins et chercheurs. Une façon de valoriser les expertises scientifiques propres au CHU Dijon Bourgogne. »

Des projets de recherche rendus possibles grâce à la générosité des donateurs et au soutien de la Direction Générale

Si la dynamique des forces vives de l’établissement en matière de recherche s’est très rapidement exprimée, le lancement de projets de recherche à promotion interne a concrètement été rendu possible par l’exceptionnelle générosité des donateurs locaux, entreprises et particuliers, qui ont exprimé le souhait de voir tout ou partie de leurs dons affectés à la recherche. « Au nom du CHU Dijon Bourgogne et de toutes les personnes impliquées dans la recherche, je tiens à remercier très chaleureusement les généreux donateurs qui ont permis de financer activement plusieurs projets de recherche, au travers une enveloppe totale allouée de 150 000 €. Leurs dons ont été déterminants, et nous leur en sommes très reconnaissants, » souligne Florence Martel. A cette générosité externe se sont ajoutés des fonds débloqués par le CHU Dijon Bourgogne, à hauteur de 75 000 €. Un budget conséquent, qui témoigne de la volonté de la Direction Générale de soutenir les initiatives internes de ses équipes de chercheurs, pleinement consciente des enjeux inhérents pour la santé des patients.

Faisant preuve de beaucoup d’adaptabilité et de réactivité, la Direction de la Recherche Clinique et de l’Innovation (DRCI) a quant à elle joué un rôle essentiel dans le recensement des projets et dans la gestion des moyens nécessaires à leur mise en œuvre. Elle s’est par ailleurs portée garante du bon respect des règles éthiques, scientifiques et réglementaires qui entourent le lancement de tels projets de recherche. Le tout dans un laps de temps particulièrement restreint.

« Le 8 avril dernier, nous avons lancé un Appel d’Offre Interne (AOI) auprès de nos chercheurs pour recueillir leurs lettres d’intention pour des projets de recherche à fort impact Covid-19. Les retours étaient attendus au plus tard pour le 16 avril. A cette date, vingt-six projets nous ont été proposés », précise Florence Martel. « En 24 heures, les projets ont été évalués et notés par deux experts, selon des critères permettant de juger de leur pertinence clinique, de la robustesse de leur méthodologie et de leur capacité de mise en œuvre (moyens à déployer, nombre de patients impliqués, délai de réalisation, etc.). Dès le lendemain, une réunion de classement a été organisée, en présence de médecins et de méthodologistes, pour en assurer la priorisation. Sept projets ont ainsi émergés, puis rapidement, trois autres se sont ajoutés à la liste, grâce à l’élan de générosité des donateurs qui s’est inscrit dans la durée. »

Dix projets de recherche prioritaires, qui mobilisent des expertises et des services variés

Les dix projets à promotion interne ayant bénéficié de financements sont les suivants :

COLIPOVID : étude du métabolisme lipidique, de l’obésité et de l’inflammation au cours des pneumopathies aiguës sévères à Covid-19, en comparaison avec les pneumopathies à autres pathogènes (Dr N’Guyen) ;

PRO-COVID : description des composantes du retentissement de la maladie Covid-19 sur la santé perçue en post-hospitalisation (« Patient Reported Outcomes in patients recovering from Covid-19 ») (Pr Devilliers) ;

COVID-IMMUNO : étude de la réponse immunitaire et du risque d’admission en réanimation au cours de l’infection à SARS-Cov2 (Dr Ghesquière) ;

CLEO CD : étude visant à évaluer l’impact du confinement lié à la pandémie de Covid-19 sur les comportements de santé et l’accès aux soins des patients atteints de maladies chroniques (« Covid-19 related Lockdown Effects On Chronic Diseases ») (Pr Boulin) ;

LYMPHONIE-COVID : étude de la réponse immunitaire lymphocytaire au cours de la pneumopathie Covid-19 (Dr Blot) ;

codePRONUT : impact pronostique du statut nutritionnel des personnes âgés de 70 ans et plus atteintes de SARS-CoV-2 et décès (Dr Putot) ;

EPI-CV- COVID : approches épidémiologiques des conséquences cardio-vasculaires de la Covid-19 (Pr Zeller) ;

COCONUT : Covid-19 et conséquences nutritionnelles sensorielles et fonctionnelles chez l’adulte (Dr Mouillot) ;

DOMY-COVID : étude des dommages myocardiques liés à la Covid-19 (Pr Cottin) ;

COVEXC-NM : étude des mécanismes d’adaptation neuromusculaire lors d’une réadaptation musculaire par exercice excentrique versus exercice concentrique chez des patients Covid-19. Ancillaire d’une étude randomisée contrôlée (Pr Ornetti).

 

Ces projets de recherche clinique sont principalement axés sur la pratique professionnelle, ce qui atteste que l’amélioration de la prise en charge des patients et de leur santé est vraiment au cœur des préoccupations des équipes de recherche du CHU Dijon Bourgogne.