Culpabilité du chauffard dijonnais de 2014 : la décision reportée

La justice devait se prononcer ce mercredi 19 octobre sur la possibilité ou non de juger le chauffard dijonnais, atteint de troubles psychiatriques, qui avait renversé 11 personnes en centre-ville, en décembre 2014. Finalement, la chambre d'instruction a dû repoussé sa décision au 30 novembre.

19 octobre 2016 à 4h58 par 45

K6 FM

La justice devait se prononcer ce mercredi 19 octobre sur la possibilit� ou non de juger le chauffard dijonnais, atteint de troubles psychiatriques, qui avait renvers� 11 personnes en centre-ville, en d�cembre 2014. Finalement, la chambre d'instruction a d� repouss� sa d�cision au 30 novembre.


En effet, elle a �t� incapable de chiffrer pr�cisement les pr�judices civils caus�s par l'homme de 40 ans qui a fonc� sur les passants. La question de la psychologie du coupable n'est donc pas encore entr�e en lgine de compte dans cette affaire. Abdelkader Nasser-Edin est-il suffisamment responsable de lui-m�me pour qu'il comparaisse, ou doit-on le juger irresponsable p�nalement de ses actes en raison de ses probl�mes psychiatriques (voir par ailleurs) ?


L'homme avait en effet fait de tr�s fr�quents s�jours en h�pital sp�cialis� (pr�s de 160) avant, ce 21 d�cembre 2014, de foncer sans raison sur 11 passants � proximit� de la place Wilson, en plein coeur de Dijon. Tr�s rapidement, la procureur Marie-Christine Tarrare avait �cart� la th�se terroriste, expliquant que c'�tait l'oeuvre d'une personne �souffrant d'une pathologie psychiatrique lourde�.


N'ayant heureusement entra�n� par son geste que des bless�s et aucun mort, il pourrait compara�tre pour "tentative d'assassinat".


Yoann Olid