Culture : Plusieurs théâtres menacés de dépôt de bilan par les syndicats

Pour ne pas avoir respecté un accord visant à attribuer au moins 40% de leur budget à l'emploi d'artistes, plusieurs Centres Dramatiques Nationaux sont menacés financièrement par les syndicats du spectacle. Plus de 690 000 € sont par exemple réclamés à celui de Dijon.

10 janvier 2017 à 5h23 par 45

K6 FM

Pour ne pas avoir respecté un accord visant à attribuer au moins 40% de leur budget à l'emploi d'artistes, plusieurs Centres Dramatiques Nationaux sont menacés financièrement par les syndicats du spectacle. Plus de 690 000 �?� sont par exemple réclamés à celui de Dijon

Au total, c'est près de 8 millions d'euros qui sont réclamés par plusieurs syndicats du spectacle dont le Syndicat français des artistes interprètes SFA-CGT. Ils poursuivent quinze Centres dramatiques nationaux pour non-respect d'un accord de 2003 qui les engage à un certain volume d'emploi des artistes interprètes. 

L'accord de 2003 a été négocié sous l'égide de l'�?tat, qui n'en est pas signataire. Il prévoit que les 38 Centres dramatiques nationaux doivent affecter à l'emploi direct d'artistes en activité de plateau 40 % de leur budget artistique. En outre, ce volume d'emploi doit correspondre à 25 % du nombre d'heures travaillées par les autres professions du théâtre (techniciens et administratifs).

Lors d'une conférence de presse lundi, les patrons de ces CDN (Aubervilliers, Besançon, Bordeaux, Caen-Hérouville-Saint-Clair, Dijon, Gennevilliers, Lille-Tourcoing, Marseille, Montpellier, Montreuil, Nancy, Nanterre, Nice, Saint-�?tienne et Valence) ont alerté sur le risque de dépôt de bilan et de fermeture de leurs établissements s'ils devaient débourser cette somme. 

Dijon serait un des théâtres les plus touchés avec 690 000 �?� réclamés pour non-respect d'un accord jugé « vétuste et obsolète» par le directeur dijonnais Benoît Lambert dans les colonnes du Bien Public.

L'assignation des syndicats date d'un an, mais la procédure commence véritablement ce mardi avec une audience devant le tribunal de grande instance de Paris.

Aujourd'hui, les débats entre les CDN et les syndicats sont au point mort. Si le tribunal applique la loi et constate que l'accord n'est pas respecté, plusieurs théâtres risquent le dépôt de bilan.

Y.O.