Délinquance : « Plus aucun quartier n'est à l'abri » selon la droite dijonnaise

Alors qu'une nouvelle agression a eu lieu fin février dans le quartier Montchapet en centre-ville de Dijon, la droite dijonnaise au conseil municipal demande la mise en place de mesure drastique afin de limiter l'explosion de la délinquance dans tous les quartiers.

6 mars 2017 à 7h42 par 45

K6 FM

Alors qu'une nouvelle agression a eu lieu fin février dans le quartier Montchapet en centre-ville de Dijon, la droite dijonnaise au conseil municipal demande la mise en place de mesure drastique afin de limiter l'explosion de la délinquance dans tous les quartiers.

Dans son communiqué, le groupe Union de la Droite et du Centre s'appuie sur l'agression dont a été victime une mère de famille, le samedi 25 février, rue de l'Egalité à Dijon, par 3 adolescents.

«La violence de cette agression conforte notre analyse et nous démontre que plus aucun quartier n'est à l'abri. Les actes de délinquance se propagent depuis de nombreuses années dans notre ville» expliquent la présidente du groupe Anne Erschens, ainsi que les élus signataires : Stéphane Chevalier, François Hélie, Alain Houpert et Catherine Vandriesse.

En réponse à ces actes, ils demandent une réponse rapide du Conseil Municipal : 

  • -       Mettre enfin en �?uvre le renforcement annoncé et tant attendu des effectifs et de l'armement de la police municipale
  • -       Assurer une meilleure coordination avec la police nationale
  • -       Développer continuellement, dans chaque quartier, le dispositif de vidéo-protection

Pous ces élus dijonnais, cette politique locale doit s'accompagner d'un changement au niveau national : « il est temps que le Gouvernement assume ses responsabilités, augmente les effectifs de la police nationale dans les villes et sanctionne réellement les comportements délictueux qui polluent au quotidien tous les quartiers et renforcent le sentiment général d'insécurité.»

Yoann Olid